Mali

Point de presse de la MINUSMA du 18 février 2021

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Porte-parole : Olivier Salgado

Bienvenus chers confrères, bienvenus à toutes et à tous au point presse de la MINUSMA et merci pour votre participation. Bonjour également aux auditeurs et auditrices de Mikado FM qui nous écoutent et merci pour votre fidélité.

Activités de la haute direction de la MINUSMA

Sommet du G5-Sahel

Les 15 et 16 février, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies, Mahamat Saleh ANNADIF, a participé à la 7ème session ordinaire de la Conférence des chefs d'État du G5-Sahel, qui s'est tenue à N'Djamena. L’événement a réuni de nombreux pays et organisations partenaires, dont la France, l’ONU, l’UA, la CEDEAO, la Francophonie et l’OCI. Il a notamment permis de transférer la présidence du G5-Sahel de la Mauritanie au Tchad et d'examiner les progrès réalisés un an après les engagements pris lors du Sommet de Pau.

Au cours des débats, les chefs d'État du G5-Sahel ont mis en évidence la nécessité de continuer à mutualiser les efforts pour la sécurité et le développement, la menace terroriste s'étendant au-delà du Sahel vers le Golfe de Guinée. Ils ont salué les progrès opérationnels réalisés dans la lutte contre le terrorisme et les actions de la Force conjointe, Barkhane et Takuba. Ils ont également appelé à un renforcement du soutien des Nations unies à la Force conjointe, comme préconisé dans les récents rapports du Secrétaire général, tout en saluant les efforts nationaux visant à renforcer leur appareil sécuritaire.

Les chefs d'État ont aussi insisté sur la nécessité de lier la sécurité au développement dans les zones vulnérables, notamment par la fourniture de services publics. Ils ont souligné le travail de développement du G5-Sahel au travers de son Programme d’investissements prioritaires (PIP) et salué la mise en place de la Coalition du Sahel qui sera dirigée par son Haut Représentant, Djimé Adoum. Enfin, une attention particulière a également été accordée à la transition au Mali et à la mise en œuvre de l’Accord de paix.

CSA

La 5ème réunion de haut niveau du Comité de Suivi de l’Accord (CSA) s’est tenue à Kidal le 11 février sous la présidence du Chef de file de la médiation internationale.

Cette réunion, la première du genre délocalisée hors de Bamako, a enregistré la participation d’une importante délégation de haut niveau.

Au cours des travaux, les participants se sont félicités de la confiance qui règne actuellement entre les parties signataires. Elle a permis, entre autres, de finaliser la feuille de route actualisée des actions prioritaires, le 18 décembre 2020, afin de diligenter la mise en œuvre de l’Accord pendant la période de transition. Cette session a été aussi l’occasion pour les membres de la médiation internationale d’annoncer des contributions au processus de paix dans les différents volets de l’accord. Pour le compte de la MINUSMA, le Chef de la Mission a annoncé un projet de construction d’un barrage pour pallier les difficultés d’approvisionnement en eau.

Visite du Commandant de la Force à Gao

Le mercredi 10 février, le Commandant de la force Dennis Gyllensporre, a effectué une visite de travail à Gao. Le but de la visite était d'interagir avec les unités et d'analyser la mission d'un point de vue opérationnel, sécuritaire et administratif. C’était l’occasion pour lui d’apprécier les aptitudes et capacités de déploiement des forces de la MINUSMA, sur la base des nouvelles orientations de lutte contre l’insécurité dans ce secteur.

Visite de terrain de la Commissaire de la Police de la MINUSMA

Du 15 au 17 février 2021, la Commissaire de la Police de la MINUSMA Boughani, a effectué une visite de travail dans la région de Tombouctou et Goundam. L’occasion pour elle de voir les conditions de travail de son personnel et rencontrer certaines autorités locales pour faire l’état des lieux de la situation sécuritaire.

Par ailleurs, le 12 février, elle a rencontré une délégation d’EUCAP SAHEL MALI. Plusieurs sujets majeurs ont été abordées dont la charte de la transition malienne, la collaboration bilatérale dans la formation qui est un point crucial pour les deux entités afin d’éviter les duplications, l’amélioration des évaluations sur le terrain entre autres.

Point de situation sur la pandémie du Covid-19

Point de situation de la MINUSMA

Comme nous le faisons chaque semaine en toute transparence, voici un point sur la situation COVID au sein de la MINUSMA, qui nous préoccupe, tout comme l’évolution dans le pays. Le total des cas de la MINUSMA se réparti comme suit :

Le nombre total de membres du personnel de la MINUSMA touchés par la maladie est passé à 631 depuis le début de la crise, et nous déplorons 4 décès suite à la maladie.

A ce jour, la MINUSMA compte 23 cas actifs dans le pays, ils sont isolés et reçoivent les soins appropriés. Nous restons vigilants et poursuivons nos efforts pour empêcher la propagation du virus dans le pays.

Appui à la riposte nationale

Remise de kits de protection au MOC

C’était le 12 février à Gao. La MINUSMA a remis le deuxième lot de 242 kits individuels et 42 kits collectifs de prévention contre le virus au bureau de coordination du MOC et à l'unité reconstituée afin d'éviter la propagation de la pandémie. Un projet mis en œuvre simultanément dans les régions de Gao, Kidal, Ménaka, Tombouctou, Taoudéni et Mopti pour un montant de 80 millions de FCFA.

Appui aux autorités et aux institutions

Mécanisme de Surveillance et de Communication de l’Information sur les six graves violations commises contre des enfants

A Gao du 16 au 18 février, la MINUSMA finance une formation des partenaires nationaux sur la mise en œuvre du Mécanisme de Surveillance et de Communication de l’Information sur les six graves violations commises contre des enfants (MRM) de la Résolution 1612 du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Il s’agit de : meurtre ou mutilation, enlèvement, recrutement ou utilisation des enfants dans des forces ou groupes armées, viol et autre acte grave de violence sexuelle, attaques contre des écoles et des hôpitaux, et le refus d'autoriser l'accès des organismes humanitaires aux enfants.

Organisée conjointement par l’UNICEF et la Direction Régionale de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille (DRPFEF), cette formation réunit 25 participants et participantes.

Réunion d’information sur la zone de développement du Nord à Kidal

Elle s’est tenue le 11 février sous financement de la MINUSMA dans le cadre de son appui à la mise en œuvre de l’Accord de paix. Une quarantaine de participants ont été informés des derniers efforts déployés pour rendre opérationnelle les Zones de Développement des Régions du Nord du Mali (ZODEREN) et créer le Fonds de développement durable.

Renforcement des capacités des organisations de la société civile de jeunes à Mopti

Les 2 et 3 février à Mopti, la MINUSMA a soutenu sur ses fonds programmatiques une réunion de deux jours dans le cadre de la « Campagne de sensibilisation pour la promotion et la pleine participation de la société civile au rétablissement de la confiance avec les autorités nationales et locales ». 45 participants, dont 18 femmes, représentant les autorités locales, les organisations de jeunes de la société civile et les stations de radio (Radio Jamais, Radio Bani et Radio Saghan) ont pris part à cet évènement qui cible 11 localités du centre et du nord du Mali (Mopti, Bandiagara, Djenné, Ségou, Gao, Tombouctou, Taoudénit, Ménaka, Kidal et le district de Bamako).

SSR – DDR

Formation militaire de base des éléments du MOC

Du 2 au 6 février, la MINUSMA, a facilité le transport de 217 ex-combattants (dont 152du MOC de Gao et 65 du MOC de Kidal:) de Gao à Bamako pour leur formation militaire de base, puis leur intégration aux Forces de défense et de sécurité maliennes.

Renforcement des capacités des éléments de l’armée reconstituée à Ménaka

Le 3 février dernier, 10 stagiaires de l’armée malienne reconstituée ont achevé leur programme de formation de base et spécialisée. Dispensée par le contingent nigérien de la MINUSMA, elle s’est déroulée du 21 janvier au 3 février à Ménaka.

Justice

Formation d’agents pénitentiaires

Elle a eu lieu du 8 au 12 février pour 12 agents pénitentiaires du Nord et du Centre du Mali (Tombouctou, Mopti, Bandiagara) sur l’utilisation du système de gestion informatisée de détention « AGIDERM ». Il avait été mis en place par la MINUSMA en 2019-2020 en appui au ministère de la Justice pour un projet pilote concernant sept prisons dans le Nord et le Centre ainsi qu’à Bamako et Koulikoro. L’informatisation des données des détenus permet une gestion efficace des établissements pénitentiaires et le respect des droits des détenus. Elle permet également d’estimer le risque sécuritaire de chaque détenu et d’identifier le niveau de radicalisation de la détention.

A ce jour, 206 personnels pénitentiaires ont été formés sur AGIDERM et 33 prisons ont été équipées en matériels informatiques, le projet ayant été repris et développé par le PNUD.

Appui au processus électoral

La MINUSMA a poursuivi son appui au ministère de l'Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD), dans la mise en œuvre du projet d’engagement citoyen visant à renforcer les capacités des acteurs électoraux à travers le pays. Des ateliers sont en cours cette semaine à Mopti et à Sikasso.

Réduction de la violence communautaire

Le 10 février, la MINUSMA a lancé un projet de réduction de la violence communautaire (CVR) dans la ville de Gao pour les femmes et les jeunes à risque. Les bénéficiaires ont reçu une formation dans les domaines de la coiffure esthétique et de la mécanique des motos. Le projet CVR sera mis en œuvre avec un montant de plus de 56 millions de FCFA dont une contribution de 357 000 FCFA des communautés. Il bénéficiera directement à 500 personnes dont 230 femmes.

Réconciliation et dialogue communautaire

La MINUSMA appuie une série de dialogues intercommunautaires

Les 2 et 3 février, la MINUSMA a financé à un dialogue intercommunautaire dans le village de Yasso, région de San. Les parties impliquées dans le projet ont exprimé leur satisfaction de pouvoir débattre de questions conflictuelles récurrentes, comme la gestion des terres agricoles partagées.

Du 3 au 4 février à Toya, agriculteurs sonrai et éleveurs peuls du village de Djéguélia se sont penchés sur la résolution du conflit lié à l'accès et l'exploitation des terres entre les deux communautés.

Les 6 et 7 février un dialogue communautaire a eu lieu dans la commune de Bourem Sidy Amar (cercle de Diré, région de Tombouctou) pour résoudre un conflit foncier et apaiser les tensions liées à l'exploitation des terres agricoles entre les villages de Bourem.

Enfin, les 9 et 10 février, un dialogue entre agriculteurs et éleveurs a eu lieu dans la commune de Bambara Maoudé (cercle de Rharous Gourma, région de Tombouctou) sur l'utilisation des terres pastorales.

Ce dernier dialogue vient clôturer une série de six ateliers financés par la MINUSMA et menés avec l'expertise de l’ERAR de Tombouctou dans les communes de Doukouria, Léré, Gargando, Bourem-sidi Amar, Alafia et Bambara-Maoudé.

Appui à la presse régionale

Journée internationale de la Radio

A l'occasion de la journée internationale de Radio (13 février 2021), les 4 et 5 février, la MINUSMA en partenariat avec l'Union des Radiodiffuseurs et Télévision Libres du Mali (URTEL), a organisé un atelier de renforcement des capacités des animateurs radio et des journalistes des cercles de Gao, Ansongo et Bourem. L'atelier de deux jours a réuni 50 journalistes de la région.

Pour rappel, la Journée Internationale de la Radio a été déclarée en 2011 par les États membres de l'UNESCO et adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies en 2012.

Activités de la Police de la MINUSMA

Appui aux Forces de défense et de sécurité Maliennes

Dans le cadre de l’appui aux Forces de défense et de sécurité Maliennes, l’UNPOL renforce les compétences techniques et opérationnelles des Forces de sécurité au travers de formations.

A cet effet, UNPOL a démarré, le 15 Février 2021 à Ménaka, une session de formation au profit des Forces de sécurité maliennes autour des méthodes et procédés d’investigation en police judiciaire. Elle est axée autour des prérogatives des officiers de police judiciaire, l’enquête de police, les causes de la non-responsabilité pénale et la gestion d’une scène de crime ou délictuel.

Activités de la Force de la MINUSMA

En exécution du nouveau mandat de la MINUSMA et dans le but de s’adapter à son nouveau format de déploiement, qui vise à obtenir une meilleure réactivité et mobilité sur le terrain au profit de la sécurité de la population locale, la Force a lancé depuis 18 janvier 2021 l’opération MONGOOSE 3.

Celle-ci a pour but de fixer les conditions dans lesquelles la MINUSMA et les agences des Nations Unies, ainsi que le gouvernement du Mali et les Forces de défense et de sécurité maliennes, peuvent agir dans des zones spécifiques choisies, où la population locale est harcelée par la présence de groupes armés terroristes et l'absence de règles de droit.

Parallèlement aux opérations menées dans les secteurs, afin de protéger la population civile, la Force a poursuivi son soutien aux Bataillons de l’armée reconstituée (BAR) de Tombouctou, Gao et Kidal.

Le 11 février, les unités déployées à Kidal ont pris une part majeure au succès global de la réunion du CSA, en sécurisant le transfert des VIP ainsi que la sécurité du gouvernorat.

Opérations de sécurisation en cours

Les activités de la Force se poursuivent dans tous les secteurs, dans le strict respect des gestes barrières liés à la propagation de la pandémie du Covid-19.

Sur l’axe Ansongo-Labbezanga, dans le secteur Est, au titre de l’opération SEKA, qui a pour but de dissuader les mouvements et activités terroristes, les Casques bleus ont conduit des patrouilles de dissuasion sur plusieurs axes. Un nombre important de patrouilles ont été conduites dans une trentaine de localités, afin de garantir la liberté de circulation des personnes et des biens dans cette région et de réduire la liberté d’action des groupes armés.

Toujours dans le secteur Est, l’opération Ménaka sans armes, qui a commencé le 5 octobre 2020, se poursuit. Elle a vu l’intensification des opérations de patrouilles conjointes avec les FAMa dans la localité de Ménaka même et dans ses environs. Cette opération rencontre toujours un réel succès et l’adhésion des différentes parties.

L’opération BUFFALO se poursuit dans le secteur centre du Mali (Secteur Ogossagou). Elle manifeste la réaction de la Force face à la résurgence des violences intercommunautaires et des attaques terroristes, dirigées essentiellement contre les forces de défense et de sécurité du Mali et la population locale.

L’opération WASA 2, se déroulant dans le cercle de Goundam, Tombouctou et Ber, a pour but d’assurer la sécurité, protéger et soutenir les civils et montrer la présence dissuasive des forces de la MINUSMA, ainsi que d’escorter certaines opérations de convois des piliers civils.

En plus de ces opérations permanentes, la Force est également engagée dans les opérations suivantes : dans le secteur Ouest, l’opération WANGOOSE 1, qui s’est déroulée du 27 janvier au 5 février, a été prolongée par WANGOOSE 2 du 6 au 15 février. Des opérations de reconnaissance et de soutien aérien ont été réalisées au profit des unités terrestres tout au long de la mission ; 14 patrouilles (aériennes et terrestres) ont été effectuées la semaine écoulée. La Force s’est attachée à se coordonner finement avec les unités FAMa de la zone d’action, en particulier afin de mutualiser la connaissance du secteur.

Au cours de la semaine écoulée et sur l’ensemble de sa zone d’opération, la Force a mené plus de 500 patrouilles et érigé plus que 40 checks points.

Hommage aux Casques bleus

Comme nous l’annoncions, l’un des Casques bleus togolais qui avait été gravement blessé lors de l’attaque de la base opérationnelle temporaire de Kerena le 10 février 2021, a succombé à ses blessures deux jours après. Le Chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh ANNADIF, présente ses sincères condoléances à la famille et aux proches du défunt, ainsi qu’au gouvernement du Togo. Un ultime hommage lui sera rendu au siège de la MINUSMA le 23 février.

Incidents

Parmi les incidents qui ont affecté la MINUSMA :

  • Le 13 février, un engin explosif improvisé a été découvert dans le champ de tir de Sévaré. Il a été découvert alors que l'équipe quittait le champ de tir à la fin de l'exercice. Il a été neutralisé, puis détruit.