Mali

Point de presse de la MINUSMA 6 août 2020

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Bienvenus chers confrères, bienvenus à toutes et à tous au point presse de la MINUSMA et merci pour votre participation. Bonjour également aux auditeurs et auditrices de Mikado FM qui nous écoutent et merci pour votre fidélité.

Tout d’abord je présente les excuses de nos invités, les représentants de l’OIM et de l’UNESCO qui n’ont pas pu nous rejoindre pour vous parler de la journée internationale de la Jeunesse qui se tiendra le 12 aout. Les informations relatives à la journée internationale vous seront communiquées prochainement.

Activités de la direction de la MINUSMA

Bons offices

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies, Mahamat Saleh ANNADIF, s’est entretenu le 28 juillet avec les membres du Conseil de sécurité de l’ONU lors d’une séance extraordinaire du Conseil, en visioconférence, à propos des récents développements au Mali. Le Conseil a fait le point sur la question en prenant acte des conclusions du Sommet des Chefs d’Etat de la CEDEAO tenu le même jour.

Point de situation sur la pandémie du Covid-19 au Mali

Point de situation de la MINUSMA

Nous avons publié hier notre mise à jour hebdomadaire, comme nous le faisons chaque semaine en toute transparence. Le total des cas de la MINUSMA depuis le début de la crise est réparti comme suit :

Au total, 268 cas positifs ont été déclarés à la MINUSMA depuis le début de la crise il y a maintenant plusieurs mois. Parmi eux et à ce jour, 261 membres du personnel ont déjà été guéris, 2 sont décédés comme vous le savez.

Au moment où je vous parle, 5 membres du personnel de la MINUSMA sont actuellement isolés et soignés. Nous restons vigilants et poursuivons nos efforts pour empêcher la propagation du virus dans le pays, tout en soutenant les Maliens comme c’est le cas depuis le début de la crise.

Voilà pourquoi nos mesures sont toujours en vigueur dans nos représentations régionales ainsi que dans notre quartier général. A ce titre le quartier général de la MINUSMA a été entièrement désinfecté le vendredi 24 juillet et le 4 aout.

Le télétravail est toujours en vigueur pour tous les membres du personnel dont les fonctions ne nécessitent pas une présence physique dans les bases. Nous sommes tous concernés et la MINUSMA adapte ses mesures en fonction de l’évolution de la propagation du virus au Mali, en parfaite coordination avec les autorités nationales et l’OMS.

Confinement des représentations régionales

Le Bureau régional de la MINUSMA à Gao a levé son confinement depuis le 1er aout 2020, avec une reprise graduelle du travail dans les bureaux et les activités. Cependant, les restrictions et l’application stricte des mesures barrières contre le Covid-19 sont toujours en vigueur dans le Super camp de la MINUSMA. C’est également le cas du camp de Ménaka où le confinement a été levé le 31 juillet.

Les vols interrégionaux de la MINUSMA restent suspendus. Toutefois, les horaires de vols vers les régions sont actuellement en cours de révision pour permettre le déploiement de nouveaux personnels individuels en uniforme ainsi que pour faciliter la rotation du personnel civil. Le nouvel horaire devrait entrer en vigueur bientôt. Comme vous le savez, les rotations des contingents ont repris depuis le 1er juillet par instruction du Secrétaire général de l’ONU dans le strict respect des mesures barrières.

Appui au Plan national de riposte contre le Covid-19 et aux institutions

Un deuxième lot de 32,4 tonnes de matériel et d’équipements médicaux en soutien au Plan de réponse contre la pandémie du Covid-19 a été remis le 27 juillet aux autorités sanitaires nationales par le système des Nations unies au Mali au travers de la MINUSMA.

Cette importante dotation correspond à une partie des produits de prévention et des équipements médicaux prévus dans le cadre des trois memoranda d’entente signés avec le ministère de la Santé et des Affaires sociales le 6 avril. D’une valeur de plus de 1, 6 milliards de Francs CFA, elle bénéficiera aux structures de santé à Bamako et dans les régions pour une réponse intégrée à la crise sanitaire du Covid-19.

Dans ce cadre, le 4 août, la MINUSMA a remis au gouverneur de Ménaka et à la Direction régionale de la santé un deuxième lot de matériel. A cette occasion, des affiches, des autocollants et des brochures de sensibilisation ont également été remis au Centre national d'information, d'éducation et de communication pour la santé (CNIES) de Ménaka.

Le 29 juillet, ce sont 7,7 tonnes de matériels de protection et d’équipements médicaux qui ont été transportés vers Gao par la MINUSMA pour distribution aux autorités régionales sanitaires.

Un lot de huit tonnes de matériel de prévention contre le Covid-19 a été remis le samedi 25 juillet aux autorités de la région de Kidal. Ce lot est le dernier de la première partie d’un don de matériel offert par le Système des Nations unies à la République du Mali, dont 27 tonnes ont été acheminées dans les régions, notamment Tombouctou, Taoudéni, Gao et Mopti.

Les 29 et 30 juillet, la MINUSMA a transporté le laboratoire mobile du ministère de la Santé de Sévaré, dans la région de Mopti, à Bamako avec son équipe médicale de six personnes. Le laboratoire devrait être déployé à Gao dans les prochains jours.

Enfin, la MINUSMA a appuyé la décontamination de l’aéroport international Modibo Keita le 28 juillet en prévision de sa réouverture avec la reprise des vols internationaux.

Appui aux institutions

Pose de la première pierre pour la construction d’un Centre de dépistage volontaire du VIH-Sida à la garnison du camp militaire de Tombouctou

Elle a eu lieu le 29 juillet dernier. Financé par la MINUSMA à hauteur de plus de 58 millions de Francs CFA, ce Centre entre dans le cadre du projet de réduction des risques de transmission et de propagation du VIH et des infections sexuellement transmissibles au sein des forces de défense et de sécurité ainsi que leurs dépendants dans les localités de Bamako et Tombouctou. Il vise à fournir à plus de 1 500 personnes des services d’accès aux conseils et dépistage volontaire ainsi que de l’information éducationnelle.

Fonctionnement de la juridiction de Ménaka : une audience a pu être tenue avec l’appui de la MINUSMA

Dans le cadre de son suivi régulier du fonctionnement des juridictions dans les régions du Nord et du Centre, la MINUSMA a observé que le Juge de Ménaka a tenu les 17 et 22 juillet à Gao, où il est délocalisé de fait depuis novembre 2019, deux audiences correctionnelles concernant un dossier impliquant quatre individus poursuivis pour vol. Le 22 juillet, les quatre prévenus ont ainsi été condamnés à 12 mois d’emprisonnement dont six mois fermes. Les accusés ont pu comparaître devant le tribunal grâce à l’appui logistique de la MINUSMA qui a facilité leur transport de Ménaka à Gao.

Droits de l’Homme et Protection

Au nom du Haut-Commissariat aux droits de l’homme et avec le soutien technique et financier de l’Union européenne, la MINUSMA a remis le 3 août, 9 500 écussons d’une valeur de plus de 6 millions de FCFA (soit plus de 10,000 dollars américains) à la Force conjointe du G5-Sahel. Ces écussons permettront de faciliter l'identification des militaires de la Force Conjointe tant par les forces partenaires que par la population dans les zones de déploiement et/ou d’opération. Par ailleurs, le port des éléments distinctifs sur le terrain, tout en permettant de mieux se conformer aux prescriptions du droit international humanitaire en la matière, contribuera à maintenir au sein de la Force à des niveaux de respect des droits de l’homme, la hiérarchie pouvant ainsi renforcer les standards relatifs à la responsabilité au sein des troupes.

La note trimestrielle sur les tendances des violations et abus de droits de l’homme du 1 avril au 30 juin 2020 sera publiée prochainement, probablement aujourd’hui ou demain.

SSR – DDR

Le 20 juillet, la MINUSMA à Gao a démantelé le site de rattrapage du processus accéléré d'intégration du DDR (ADDR-I) où 400 anciens combattants de la CMA, de la Plateforme et des groupes dissidents avaient été enregistrés. Tout l'équipement des Nations Unies composé de tentes, générateur, réservoir de carburant et conteneurs, a été démantelé et transféré à la base de la MINUSMA. Ces installations seront restituées et réinstallées dans le camp du MOC dès qu’une date pour la reprise de l'ADDR-I sera envisagée.

Activités de la Police de la MINUSMA

Protection des civils

Au cours des deux dernières semaines, la Police des Nations unies, a effectué un total de 212 patrouilles, dont 36 patrouilles conjointes avec les Forces de sécurité maliennes. Ces patrouilles contribuent à rendre plus visibles les actions des Forces de sécurité maliennes, à réduire les violences sur les populations et à ramener le calme dans les zones où les tensions communautaires sont signalées afin de permettre aux populations de vaquer à leurs occupations quotidiennes et économiques.

Activités de la Force de la MINUSMA

20e réunion extraordinaire de la Commission technique de Sécurité (CTS)

Le 29 juillet 2020, le Commandant de la Force de la MINUSMA a présidé la 20e réunion extraordinaire de la CTS, conduite en visioconférence pour respecter les mesures barrières. Cette réunion a permis de faire un point sur le rattrapage du processus de DDR, avec 1 760 personnels aptes intégrés. Le projet « Ménaka sans armes » a également été évoqué afin de mieux coordonner les efforts entre la MINUSMA, les FAMa et les autorités locales. Par ailleurs, il a été décidé que la compagnie restante de Gao devrait être déployée à Kidal au plus tard le 8 aout.

Le 27 juillet 2020, s’est déroulée au quartier général de la MINUSMA, une rencontre de l’Instance de coordination militaire au Mali (ICMM) composée des Commandants de la Force de la MINUSMA, de Barkhane, du G5-Sahel, de l’EUTM et du Chef d’Etat major des FAMa. Les mandats de ces forces sont différents mais sont complémentaires sur le terrain.

Incidents et protection des civils

Des éléments armés non identifiés ont attaqué le 23 juillet 2020, le poste de la gendarmerie malienne sécurisant la reconstruction du pont de Parou dans la région de Mopti. Cette attaque a fait trois (03) gendarmes tués. Une patrouille de sécurisation de la Force de la MINUSMA a été déployée sur les lieux pour dissuader les assaillants, évaluer la situation et protéger les populations locales. Depuis, la Force conduit des patrouilles de jour comme de nuit aux environs des ponts pour empêcher de nouvelles attaques.

Le 30 juillet 2020, d’autres éléments armés non identifiés, ont attaqué le poste de gendarmerie sécurisant le site de reconstruction du pont de Songobia. Une prompte réaction des gendarmes a dissuadé les assaillants. Le Commandant du secteur Centre de la MINUSMA s’est rendu sur les sites de reconstruction des ponts de Songho et de Songobia pour évaluer l'avancement des travaux et discuter des problèmes de sécurité encourus avec les autorités locales. La Force devrait renforcer la couverture sécuritaire dans la région à partir de sa base temporaire installée à Ouo.

Le 29 juillet 2020, la MINUSMA à Mopti a reçu des informations selon lesquelles des éléments armés non identifiés avaient attaqué le village Dogon de Petaka, commune de Douentza. Une force de réaction rapide a été dépêché sur la zone de l'incident afin d'évaluer la situation et de sécuriser la population locale.

Activités du génie de la Force

Les travaux de construction entrant dans le cadre de l’opération « Ménaka sans armes » sont en cours et progressent. Il en est de même pour la reconstruction du pont de Songobia, dans la région de Bandiagara dont les travaux devraient finir dans quelques jours, sous protection constante de la Force.

Mise en œuvre du mandat

En exécution du nouveau mandat de la MINUSMA, la Force se prépare à une adaptation majeure de son format, visant à obtenir une meilleure réactivité et mobilité sur le terrain. Cette adaptation consiste à créer et employer des groupes d’intervention mobiles héliportés dans chaque secteur, les mobile task force, sous la direction d’un poste de commandement avancé, qui pourront intervenir de manière planifiée ou en réaction à une menace.

Cette adaptation de la Force renforcera sa capacité à se déployer au milieu de la population, dans un court délai par voie aérienne et avec des moyens robustes, y compris dans des zones difficilement accessibles par la route. L’utilisation de ces unités contribuera directement à protéger la population et à appuyer le redéploiement des Forces de défense et de sécurité pour faciliter leurs actions quotidiennes de sécurisation au profit de la population et ainsi créer les conditions favorables au retour des services de l’Etat. Cette nouvelle capacité de projection rapide de forces permettra également de rendre moins prévisibles les opérations de la Force.

Dans ce cadre, la Force se prépare à mener courant mi-aout 2020, une opération nommée «opération Mongoose» dans le Secteur Centre, qui permettra à la fois d’intervenir dans des zones d’action récente de groupes terroristes et de tester le concept de Mobile Task Force pour faciliter leur mise en œuvre dès 2021.

Opérations militaires en cours

Les activités de la Force se poursuivent dans tous les secteurs, dans le strict respect des gestes barrières liés à la propagation de la pandémie du Covid-19.

Sur l’axe Ansongo-Labezzanga, dans le cadre de l’opération Séka, 22 patrouilles de longue portée ont été conduites et 16 postes de contrôle érigés afin de garantir la liberté de circulation des personnes et des biens dans cette région et de réduire la liberté d’action des groupes armés.

L’opération Buffalo se poursuit dans le Centre du Mali et permet de réagir face à la résurgence des violences intercommunautaires et des attaques terroristes dirigées essentiellement contre les Forces de défense et de sécurité et la population locale. Dans leur effort de participer à la sécurité de la population et de dissuader les groupes terroristes, les unités de la Force engagées dans la région ont, ces deux dernières semaines, patrouillé dans 32 localités et ont installé des bases temporaires à proximité de nombre d’entre elles. 35 patrouilles et escortes ont été exécutées par les compagnies participant à cette opération.

Dans la région de Tombouctou, l’opération Wasa 2 se poursuit sur les axes de Goundam, Tombouctou et Ber, afin de protéger les civils et de leur permettre de se déplacer dans des conditions de sécurité. 60 patrouilles ont été exécutées par les éléments engagées dans le cadre de cette opération y compris les nombreuses sorties aériennes et des drones pour les reconnaissances et la dissuasion.

A Kidal, l'opération Sira, visant à soutenir l'opérationnalisation du Bataillon de l’Armée Reconstituée (BAR) et souligner son rôle dans la région de Kidal en tant que fournisseur de sécurité crédible, se poursuit. Elle vise à garantir les conditions du retour de l’autorité de l’État à Kidal afin de permettre la fourniture des services sociaux de base à la population locale.

Au total, au cours de ces deux dernières semaines et sur l’ensemble de sa zone d’opération, la Force a mené 930 patrouilles (patrouilles de jour et de nuit, de longue et de courte portée) et érigé une cinquantaine de check points. Ces patrouilles aussi bien terrestres qu’aériennes, contribuent à réduire les violences sur les populations et à ramener le calme dans les zones où les tensions communautaires sont signalées.

Incidents

Parmi les incidents qui ont affecté la MINUSMA :

  • Le lundi 3 août 2020 aux alentours de 10h15, un avion de la MINUSMA en provenance de Bamako avec onze (11) personnes (quatre passagers, tous membres du personnel des Nations unies et sept membres d'équipage) à bord, a fait un atterrissage difficile à l'aéroport de Gao.

  • Une enquête sera ordonnée dans les meilleurs délais pour déterminer la cause de cet incident. Une force de réaction rapide composée de la Force et de la Police de la MINUSMA a été dépêchée sur les lieux.

  • Selon un bilan initial, un (1) membre de l’équipage a été grièvement blessé et dix (10) personnes légèrement. L'avion a subi d’importants dommages. Les blessés ont immédiatement été évacués vers les structures médicales des Forces internationales et de la MINUSMA pour recevoir les soins adéquats.

  • Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies et Chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif souhaite un prompt rétablissement aux blessés.