Mali

Point de presse de la MINUSMA 26 novembre 2020

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Porte-parole : Olivier Salgado

Bienvenus chers confrères, bienvenus à toutes et à tous au point presse de la MINUSMA et merci pour votre participation. Bonjour également aux auditeurs et auditrices de Mikado FM qui nous écoutent et merci pour votre fidélité.

Hier, 25 novembre, le monde commémorait la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes, j’accueillerai aujourd’hui deux invités, Catherine Andela, Cheffe de l’Unité genre de la MINUSMA et Oshcard Kouadio, Chef du Bureau de la protection des femmes de la MINUSMA. Merci de votre présence.

Point de situation sur la pandémie du Covid-19 au Mali

Le 24 novembre la MINUSMA a malheureusement perdu un 3ème Casque bleu décédé des suites de la Covid-19. Au nom de la famille des Nations unies, le Représentant spécial du Secrétaire général, Mahamat Saleh ANNADIF présente ses condoléances les plus attristées à la famille du défunt ainsi qu’au peuple et à son gouvernement, le Gouvernement du Bangladesh. Il en appelle au respect le plus strict des mesures barrières pour rompre le cycle de propagation du virus qui s’accélère dans le pays. Une cérémonie d’hommage lui sera rendue dans les jours prochains au quartier général de la Mission.

Point de situation de la MINUSMA

Comme nous le faisons chaque semaine en toute transparence, voici un point sur la situation COVID au sein de la MINUSMA. Le total des cas de la MINUSMA se réparti comme suit :

Le nombre total de membres du personnel de la MINUSMA touchés par la maladie est passé à 402. Parmi eux, 370 ont été guéris, et 3 sont décédés. La MINUSMA compte donc actuellement 29 cas actifs qui sont isolés et reçoivent les soins appropriés. Nous restons vigilants et poursuivons nos efforts pour empêcher la propagation du virus dans le pays, tout en soutenant les Maliens comme c’est le cas depuis le début de la crise.

Toutes les mesures, distanciation sociale, port du masque et utilisation de produits désinfectants sont toujours en vigueur, bien sûr et des mesures de télétravail ont été réinstaurées à la MINUSMA cette semaine.

La MINUSMA adapte ses mesures en fonction de l’évolution de la propagation du virus au Mali, en parfaite coordination avec les autorités nationales et l’OMS.

Appui à la riposte nationale

Entre autres appuis, le 24 novembre à Gao, la MINUSMA a remis un lot de matériels de prévention Covid-19 au profit des services de la justice de paix à compétence étendue d’Ansongo, Bourem et Ménaka. Cet appui vient compléter un premier don effectué le 9 novembre aux juridictions de la région de Gao.

Par ailleurs, le 17 novembre à Mopti, la MINUSMA a remis le 3ème lot de kits de protection contre la Covid-19 à la Cour d'appel et au directeur de la prison. Cela permettra d'assurer la continuité des services fournis par les établissements de détention et les institutions judiciaires.

Activités de la direction de la MINUSMA

La MINUSMA et l’UE en visite à Kidal

Les 18 et 19 novembre, le Chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh ANNADIF s’est rendu à Kidal avec le Représentant spécial de l'UE pour le Sahel et Ambassadeur de l'UE au Mali, Angel LOSADA. Lors de cette visite de travail, ils ont rencontré le gouverneur et d’autres autorités locales, la direction de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), ainsi que le commandant du bataillon reconstitué déployé à Kidal.

Tous les partenaires ont souligné leur volonté et la possibilité de progresser pendant la Transition dans la mise en œuvre de l'Accord de paix. MM. ANNADIF et LOSADA ont exprimé leur engagement à soutenir les parties maliennes dans cet effort.

La délégation a également rencontré des représentants de la société civile qui ont souligné la vulnérabilité persistante de la population, due à l’absence de services sociaux de base. La sécurité, le DDR et les projets de développement figuraient aussi parmi les sujets que la délégation a abordé avec leurs interlocuteurs. Le Représentant spécial et la délégation de l'UE ont réitéré l’engagement de la MINUSMA et de l’ensemble de la communauté internationale en faveur du processus de paix et de la stabilisation, ainsi que du développement de la région.

Rencontre avec le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation

Hier 25 novembre, Mahamat Saleh ANNADIF s’est rendu au ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation où il s’est entretenu avec le ministre, le Lieutenant-Colonel Abdoulaye MAÏGA, de l’appui de la MINUSMA et du Système des Nations Unies au processus électoral prévu.

Dans la même journée, il a rencontré le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Colonel Modibo KONE, avec lequel les échanges ont essentiellement porté sur la situation sécuritaire dans le pays et les efforts déployés par la MINUSMA pour soutenir l’Etat malien dans l’accomplissement de sa mission régalienne de protection des populations.

41ème Session du Comité de suivi de l’Accord (CSA)

La 41ème session du Comité de suivi de l’Accord (CSA) s’est tenue à Bamako le 16 novembre. Elle a été marquée par la participation du Premier ministre et la toute première participation des femmes aux réunions du CSA. Elles ont rappelé la nécessité d’améliorer la fourniture des services socio-économiques, un “prérequis à une paix durable au Mali”, ont-elles souligné. Les participants ont convenu de redynamiser le cadre consultatif inter-malien qui se réunira régulièrement entre les sessions du CSA. La Médiation internationale a réitéré son soutien au processus.

Stratégie de stabilisation du centre du Mali

Le 24 novembre 2020 à Mopti, le Secrétariat permanent du Cadre politique de gestion de la crise et l’Union des radiodiffusions et télévisions libres du Mali (URTEL), avec l’appui financier de la MINUSMA, ont lancé trois projets à impact rapide pour la production et diffusion de programmes radiophoniques locaux par 46 radios de proximité de tous les cercles de Mopti et Ségou.

Les projets visent à sensibiliser les populations de ces deux régions. Le montant du financement de la MINUSMA s’élève à plus de 82.6 millions de Francs CFA pour ces projets, dans le cadre desquels les radios sélectionnées ont été dotés de kits radio de haute qualité pour la production et diffusion, pendant six mois, d’émissions sur la Stratégie de stabilisation du centre du Mali.

Nouvelles du Fonds fiduciaire pour la paix et la sécurité au Mali

Appui à la mise en oeuvre de la loi d’orientation et de programmation militaire

Le 25 novembre à Gao, la MINUSMA officiellement remis aux Forces armées maliennes un atelier de réparation d’un montant de plus de 29 300 000 FCFA. Cet appui fait partie d’un plus vaste programme de renforcement des capacités logistiques des unités de l’Armée de terre.

Financé par un projet du Fonds fiduciaire de la MINUSMA au travers d’une contribution de l'Allemagne, à hauteur de près de 200 millions, ce programme comprend aussi la construction d’ateliers de réparation dans les camps et casernes militaires à Nioro, Sévaré, Gao et Tombouctou.

Il inclut aussi la fourniture de lots de matériel et d’outils aux ateliers des camps et garnisons de Nioro, Sikasso, Tombouctou, Gao, Ségou, Sévaré et Kati déjà réceptionnés à Bamako par l’Etat-major de l’Armée de Terre.

Cette importante contribution vise à apporter une réponse rapide à la requête du ministère de la Défense et des Anciens combattants dans la mise en œuvre de la loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM).

Lancement de la Police de proximité à Tombouctou

Le projet de « police de proximité » a été officiellement lancé dans la région de Tombouctou le 12 novembre. Financé par la MINUSMA à hauteur de plus de 170 millions de FCFA, grâce à une contribution de l'Allemagne au Fonds Fiduciaire pour la paix et la sécurité au Mali, le projet est basé sur le partenariat police-population.

Vous retrouverez de nombreuses informations sur ces mécanismes de financement de la MINUSMA et ses réalisations sur notre site internet, www.minusma.unmissions.org

SSR-DDR

Réduction de la violence communautaire

La MINUSMA a officiellement remis le 10 novembre un projet de réduction de la violence communautaire (CVR) aux communautés d'Amachachar, dans la région de Tombouctou et celle de Nibkit, dans la région de Taoudenit. D’un montant de plus de 45 600 000 FCFA, il vise à contribuer à l'amélioration de la sécurité et de la cohésion sociale en fournissant des forages à la Communauté, et des activités génératrices de revenus. Ce projet CVR devrait profiter à 986 bénéficiaires directs dont 503 femmes.

Appui au processus électoral

Au cours de la semaine dernière, la MINUSMA et le PNUD dans le cadre de l’UNIET (Équipe électorale intégrée des Nations unies), ont entamé un processus de coordination globale pour l’assistance technique électorale au Mali. Des réunions se sont tenues, dans le respect des mesures barrières du Covid-19, avec les partenaires techniques et financiers pour la présentation de la note conceptuelle conjointe MINUSMA, PNUD et ONU Femmes pour l’appui au cycle électoral.

La MINUSMA salue l'approche des autorités de la Transition dans leurs efforts de coordination et de consultation des acteurs impliqués dans le processus électoral et s’engage à apporter l’appui nécessaire pour faciliter l’élaboration, la mise en oeuvre et le suivi d’un calendrier électoral consensuel et réaliste en vue de l’organisation de l’organisation des élections transparentes, crédibles et apaisés.

Droits de l’homme

Journée Internationale des Droits de l’Enfant

Le 21 novembre 2020, la Division des droits de l'homme et de la protection (DDHP) a célébré à Ménaka, la Journée Internationale des Droits de l’Enfant sous le thème « Une journée pour réinventer un avenir meilleur pour chaque enfant ». La commémoration, au travers d’une conférence débat, a pris une importance supplémentaire, compte tenu de l'impact de la pandémie de Covid-19 sur les droits des enfants tels que le droit à l'éducation qui avait été négativement affecté.

Campagne de protection des civils sur les risques liés à l'exploitation illégale de l'or

Dans le cadre de l’appui de la MINUSMA à une meilleure protection de l’environnement au Mali, la MINUSMA à Gao, en collaboration avec l’OMS et l’UNICEF a entamé une campagne conjointe avec l’URTEL-Gao, afin d’accroitre la sensibilisation aux risques liés à la fréquentation des sites d’orpaillage artisanaux. Dans ce cadre, des émissions radio interactives et des spots en langues locales seront diffusés sur les fréquences des radios de proximité des cercles de Gao, Ansongo et Bourem de novembre 2020 à la fin du mois de janvier 2021.

Mandat de la MINUSMA

Sensibilisation à Bamako

Du 12 au 27 novembre, la MINUSMA à Gao a mené huit activités de sensibilisation interactives sur le mandat et le travail de la Mission dans la ville de Gao et ses quartiers périphériques. Ces activités ont permis à un public composé de leaders communautaires, de femmes et de jeunes leaders, de chefs traditionnels et religieux de mieux comprendre et connaitre la Mission onusienne et ses réalisations au Mali, et dans la région de Gao en particulier. Des opérations similaires ont par ailleurs été consuites dans la Commune V de Bamako, la région de Mopti et la région de Tombouctou.

L’ensemble des activités s’est déroulé dans le respect des mesures de prévention contre le Covid-19.

Activités de la Police de la MINUSMA

Protection des civils

Des chiffres UNPOL : La Police des Nations Unies a effectué 612 patrouilles au cours des deux dernières semaines dans le cadre de ses activités de protection des civils.

Appui aux Forces de sécurité

Le 15 novembre une patrouille de sécurisation coordonnées entre UNPOL et FSM a été effectué avec les partenaires du commissariat du 12ème arrondissement de Bamako. Cette activité met en relief l’appui constant de la MINUSMA au profit des Forces de sécurité maliennes **(FSM) **dans leurs taches de sécurisation de la population malienne.

Activités de la Force de la MINUSMA

Appui à la Protection des Civils

Le 17 novembre, des éléments extrémistes ont attaqué le village de Nene Leye, dans la région de Bandiagara. Le Force de la MINUSMA a déployé des moyens aériens sur la zone, et les assaillants ont pris la fuite.

Appui aux Forces armées maliennes (FAMa)

Conformément à son mandat, la Force de la MINUSMA a initié une opération de soutien aux Bataillons de l’armée reconstituée de Tombouctou et de Gao. Cet appui permettra de renforcer les capacités tactiques des FAMa tant sur le plan opérationnel que procédural. Il inclue aussi le respect des droits de l’homme et du droit international humanitaire (DIH) pendant la mise en oeuvre des opérations sur le terrain, afin d’éviter des dommages collatéraux sur les populations civiles.

Dans ce cadre, les contingents de chaque secteur ont pris des actions concrètes pour offrir une formation militaire de base aux cadres et soldats des bataillons de l’armée reconstituée.

A Tombouctou par exemple, 130 soldats de l’armée reconstituée seront formés pendant 4 mois sur le volet militaire et les droits de l’homme.

« Ménaka sans armes »

L’opération « Ménaka sans armes » a reçu un écho favorable au sein de la population vue l’amélioration de la situation sécuritaire dans la localité de Ménaka et ses environs.

La coordination et l’engagement de tous les acteurs dans la mise en œuvre de ce concept a favorisé le calme observé au cours du mois écoulé.

Opérations en cours

Les activités de la force se poursuivent dans tous les secteurs, dans le strict respect des gestes barrières liés à la propagation de la pandémie du Covid-19.

Sur l’axe Ansongo-Labezzanga, au titre de **l’opération SEKA **qui a pour but de dissuader les mouvements et activités terroristes, un nombre important de patrouilles de courte et longue portée ont été conduites sur plusieurs axes dans une quinzaine de localités.

**L’opération Buffalo **se poursuit dans le Centre du Mali, et permet de réagir face à la résurgence des violences intercommunautaires et des attaques terroristes. Dans leurs efforts de participer à la sécurité de la population et de dissuader les groupes terroristes, les compagnies engagées ont effectué des patrouilles sur plusieurs axes.

Dans la région de Kidal, **l’opération SIRA **visant à soutenir l'opérationnalisation du Bataillon de l’Armée Reconstituée (BAR) et confirmer son rôle dans la région en tant que fournisseur de sécurité crédible, se poursuit. Elle vise à garantir les conditions du retour de l’autorité de l’État à Kidal afin de permettre la fourniture des services sociaux de base à la population locale.

Au cours des deux dernières semaines et sur l’ensemble de sa zone d’opération, la Force a mené plus de 1 000 patrouilles (patrouilles de jour et de nuit, de longue et de courte portées) et érigé plus d’une soixantaine de checks points. Ces patrouilles, aussi bien terrestres qu’aériennes, contribuent à réduire les violences sur les populations et à ramener le calme dans les zones où les tensions communautaires sont signalées.

Incidents

Parmi les incidents qui ont affecté la MINUSMA :

- Le 25 novembre, un véhicule de la force a heurté une mine à environ 12 km au nord-ouest de la ville de Tessalit. Aucune victime à déplorer.

- Le 22 novembre, un véhicule de la MINUSMA, faisant partie d'une équipe de recherche et de détection, a heurté une mine 3,7 km au nord-est du camp commun de la MINUSMA à Kidal. Une force de réaction rapide (QRF) a été envoyée sur les lieux.

- Le 17 novembre, un convoi logistique de la MINUSMA, se rendant de Gao à Tessalit, a heurté un engin explosif improvisé une mine à environ 145 km au nord-est de Gao. Aucune victime n'a été signalée. Les escortes ont nettoyé la zone et repris son voyage.

- Le 16 novembre, un convoi logistique de la Mission, se rendant de Gao à Kidal, a découvert un engin explosif improvisé, à environ 56 km au nord-est de Kidal. L'engin a détruit en toute sécurité, permettant ainsi la poursuite de la mission et plus de sécurité pour les populations.

    • Le 14 novembre, un convoi logistique allant de Gao à Kidal a été attaquée par des hommes armés à moto près de Tarkint. L'équipe d'escorte a riposté et repoussé les assaillants. o Renforcement des capacités institutionnelles (état), organisationnelles (société civile) et des populations locales pour la prévention des violences basées sur le genre, en particulier les violences sexuelles

Propos introductifs de Mme Catherine Andela

Cheffe de l’Unite genre

MINUSMA

I. QU’EST-CE QUE LA CAMPAGNE DES 16 JOURS CONTRE LES VBG VISE A SOULIGNER ?

- Événement international qui démarre le 25 novembre, date de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et se termine le 10 décembre, qui marque la Journée des droits de l’homme.

- Action mondiale créée à la suite de l’assassinat brutal des soeurs Mirabal le 25 novembre 1960 alors qu’elles militaient pour les droits des femmes en République Dominicaine.

- Depuis 1991, permettre à des particuliers et à des organisations du monde entier de se mobiliser pour la prévention et l’élimination de la violence faite aux femmes et aux filles, mobilisation placée sous l’égide du Secrétaire général des Nations Unies, M. António Guterres.

- En gros, elle vise à éliminer toute discrimination de genre et valoriser le respect des droits fondamentaux des femmes et des jeunes filles.

2. QUELS SONT LES DOMAINES PRIORITAIRES D’INTERVENTION DE LA MINUSMA DANS CETTE CAMPAGNE ?

Quatre (04) axes d’intervention prioritaires :

    • Appui financier et technique aux institutions étatiques maliennes, notamment via le Ministère de la Protection de la Femme et de l’Enfant
    • Information et sensibilisation des communautés locales sur l’ampleur et les conséquences des violences faites aux femmes et aux filles (notamment dans les écoles,

Quelques statistiques pour illustrer ce point :

- les cas rapportés de violences basées sur le genre (VBG) sont passés de 2021 cas en 2019 à 2981 cas en juillet 2020; soit une augmentation de 47%.

- Ces données révèlent que 99% des personnes touchées sont des femmes et 36% des VBG sont des violences sexuelles.

- Selon le Système de Gestion des Informations sur les VBG (GBVIMS), l’année dernière 4 617 incidents ont été enregistrés, dont 97% des survivant(e)s étaient des femmes et 45% des filles de moins de 18 ans

- Développement des services de base de riposte contre les VBG

3. POURQUOI AVOIR DÉCIDÉ D’ORGANISER LA CAMPAGNE AU SEIN DE L’UNITE GENRE PARTICULIEREMENT

- Voulons rappeler que cette campagne s’inscrit dans un plus large spectre d’activités mises en oeuvre par la MINUSMA en vue de l’Intégration du Genre (EG et FPS), de la Participation des Femmes et de la Protection des Femmes dans toutes les composantes de sa mission

- Avons voulu promouvoir le renforcement des capacités des populations du Centre du Mali particulièrement cette année 2020, de manière à prévenir les violences basées sur le genre et les violences sexuelles, et dans le but de contribuer aux actions de cohésion sociale et à la réconciliation des populations

- Voulons insister sur le fait que les activités ont débuté depuis hier (le 25 novembre) au Mali, et que via la Ministre de la Femme, nous appuyons, encourageons et magnifions l’engagement en faveur des violences faites aux femmes.

4. QUELLE EST L’OBJECTIF REEL VISÉ POUR CETTE CAMPAGNE AU MALI ?

- voulons décliner à partir du thème international « Orangez le monde : Financer, répondre, prévenir, collecter ! » les efforts d’opérationnalisation du plan d’action Genre et la mise en oeuvre de la Politique nationale du Genre au Mali

- voulons profiter de cet espace pour faire du plaidoyer et créer des synergies entre les acteurs impliqués, et continuer de développer des partenariats stratégiques entre Etat, OSC et populations de par notre position d’Acteur International.

5. QUELS SONT LES RÉALISATIONS ACTUELLES ET PALPABLES DE L’UNITE GENRE DANS CETTE CAMPAGNE EN TERMES DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS INSTITUTIONNELLES ?

- En date d’aujourd’hui, l’Unité Genre a, en partenariat avec APDF, appuyé à la sensibilisation des populations de Mopti à travers une émission radio avec une Spécialiste en genre pour parler des questions de VBG, un psychologue pour parler de la prise en charge psychologique, et un médecin pour ce qui concerne la Covid-19. L’enregistrement de cette émission radio repassera de nouveau sur plusieurs radios à Bamako et Mopti.

- L’Unité Genre a, en partenariat avec la Direction Régionale de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, organisé une séance de sensibilisation à l’intention des enseignants et élèves du secondaire (du Groupe Scolaire Robert CISSE) sur les VBG et les voies de recours, à Mopti.

- L’Unité Genre a organisé une Journée d’information et de sensibilisation à l’endroit de 100 adolescentes composées de filles déscolarisées, de vendeuses ambulantes, et d’aides ménagères, sur les violences faites aux femmes et aux filles et les voies de recours, à Mopti.

- D’autres actions sont en cours de réalisation et nous dresserons un bilan d’activités à la fin de la campagne.

Propos introductif du Conseiller à la protection des femmes, M. Kouassi Oshcard Kouadio

Bureau de la protection de la femme

MINUSMA

Campagne des 16 Jours d’activisme :

a- Engagement de la mission dans la campagne des 16 Jours d’activisme

Gouvernement : Appui au programme de commémoration du MPFEF :

o Le comité technique mis en place par le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille pour coordonner toutes les activités de la Campagne a associé la mission qui a participé aux réunions de préparation de la campagne.

o Sur base du programme élaboré par cette structure de coordination, la Mission a soutenu le Ministère en apportant un appui technique et matériel aussi bien au niveau central à Bamako que dans les régions, notamment Mopti, Gao, Tombouctou, Kidal et Ménaka.

Société civile : débat télévisé sur ORTM

o MINUSMA a appuyé l’organisation d’un débat télévisé sur ORTM qui portant sur le thème national ("Investissons dans la lutte contre les VBG pour une participation inclusive au développement").

Quatre organisations de la société civile ont pris part au débat pour expliquer le thème et sensibiliser tous les acteurs à une meilleure implication dans la lutte contre les VBG au Mali.

• Le 24 Novembre 2020, la Représentante Spéciale Adjointe en charge du pilier politique a animé un débat sur MIKADO FM. Elle a lancé un appel au gouvernement, aux organisations de la société civile, aux personnels des nations Unies aux Mali ainsi qu’à tous les citoyens pour leur demander de porter la lutte contre les VBG au coeur de toute leurs préoccupations dans le contexte de COVID.

b- Activités phares de la MINUSMA en soutien à la Campagne

• Le 26 Novembre 2020 : la Représentante Spéciale Adjointe a procédé à la cérémonie de remise d’un lot de matériel promotionnel à Madame la Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. Cet appui a pour but de renforcer les efforts du gouvernement dans la lutte pour prévenir les VBG et assurer une réponse institutionnelle a toutes les formes de VBG.

• Composition du lot de matériel : 1000 T-Shirts, 500 sacs fourre-tout, 200 casquettes, de 100 stylos.