Mali

Mali : Suivi de la réponse humanitaire octobre à décembre 2019

Format
Evaluation and Lessons Learned
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

1. Aperçu de la réponse

Les conflits, les inondations et la sècheresse ainsi que les urgences sanitaires et les épidémies continuent d’être les principaux déterminants de la crise en 2019. Cependant et comparativement à l’année précédente, la situation s’est nettement détériorée dans le centre du pays (principalement, dans les régions de Mopti et Ségou) tandis qu’elle a quasiment stagné ou s’est aggravée dans le reste du pays avec des pics dans le cercle de Gourma Rharous (région de Tombouctou) et dans la région de Ménaka.

2. Défis principaux

INTENSIFICATION DES DÉPLACEMENTS

Les mouvements de populations en lien avec les conflits et l’insécurité affectent près d’un million de personnes. Au 31 décembre 2019, le Mali comptait :

• 207 751 PDI : 54% de femmes et 53% de moins de 18 ans. En tout, 39 079 déplacés internes sont localisés dans la région de Mopti, 32 110 dans la région de Gao, 12 375 dans la région de Ségou, 12 531 dans la région de Tombouctou et 10 106 dans la région de Ménaka ;

• 561 606 déplacés retournés dont 308 698 étant des femmes. La plupart sont localisés dans les régions de Tombouctou, de Gao et de Ménaka ;

• 76 048 personnes rapatriées ;

ECOLES FERMÉES

En octobre 2019, au début de l’année scolaire 2019-2020, le suivi effectué par le cluster éducation a dénombré 1 051 écoles fermées, touchant 315 300 enfants. A la fin de l'année scolaire 2018-2019, 920 écoles sur 8 421 situées dans les régions affectées étaient fermées, contre 735 en 2017-2018. Au centre, plus précisément à Mopti, 594 écoles étaient fermées à la fin de l’année scolaire 2018-2019 représentant 64,5% de l’ensemble des écoles fermées. Au 31 décembre, 1 113 écoles restaient fermées affectant près de 334 000 enfants.

EPIDÉMIES ET URGENCES SANITAIRES

La situation épidémiologique s’est détériorée en 2019 du fait des vulnérabilités préexistantes. On note désormais une forte morbidité liée au paludisme, aux infections respiratoires, aux maladies diarrhéiques et au taux élevé de malnutrition. La malnutrition aiguë globale stagne autour de 10%, caractéristique d’une situation sérieuse. Dans les populations fortement touchées par la malnutrition, en particulier celles touchées par des carences en vitamine A et qui ne bénéficient pas de soins de santé adéquats, près de 3 à 6% des cas de rougeole sont mortels. Chez les personnes déplacées, ce taux peut atteindre 30% des cas de rougeole.
De tels risques constituent un terreau pour l’apparition des urgences sanitaires avec des conséquences imprévisibles pour les populations.

INONDATIONS

Durant l’année 2019, les inondations ont causés 21 décès humains, 2 288 bétails morts et 2 125 maisons ont été détruites. Sur une population à risque d’inondation de 81 338 personnes, 76 526 personnes ont été victimes de celles-ci en 2019. Les localités les plus touchées ont été les régions de Tombouctou, Gao, Ségou,
Koulikoro, Mopti et Sikasso.

INSUFFISANCE DES FINANCEMENTS

Il est important de rappeler que malgré l’environnement opérationnel parfois hostile, les humanitaires en partenariat avec les acteurs locaux ont pu mettre en œuvre des activités qui ont touché environ un million de personnes avec la mobilisation de $165 millions (51%), ceci représente un tiers des personnes dans le besoin.

BESOINS HUMANITAIRES POUR 2020

Selon l’Aperçu des besoins humanitaires (HNO) de 20201 (datant de janvier 2020), 2,3 millions de personnes auront des besoins en sécurité alimentaire, 1,5 million en santé, 1,4 million en EHA, 979 000 en nutrition, 2,6 millions en protection, 564 000 en éducation et 764 000 personnes en abris/BNA. En tout, ce sont 8,2 millions de personnes qui seront affectées en 2020 dont 4,3 millions ayant un besoin urgent d’aide humanitaire. Les clusters requièrent ainsi plus de $390 millions pour apporter un support à 3,6 millions de personnes ciblées.

• 138 603 réfugiés maliens se trouvaient au Niger, en Mauritanie et au Burkina Faso.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.