Mali

Mali : Plan de réponse humanitaire (Janvier à décembre 2021)

Format
Appeal
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Le contexte humanitaire au Mali pour l’année 2021 continue d’être marqué par les chocs préexistants (conflits/ Insécurités ; sécheresses, inondations et épidémies) avec des poches d’épizooties et de périls acridien qui menacent la vie et fragilisent les moyens d’existence des ménages affectés. L’apparition de la COVID 19 en mars 2020 se juxtapose à ces chocs accentuant la vulnérabilité des populations ainsi que la sévérité des besoins sectoriels et intersectoriels. Les réccurentes contraintes d’accès humanitaires éloignent bon nombre de personnes des services sociaux de base vitaux, les poussant parfois à recourir à des stratégies de survie ou d’adaptation négatives. Le pays compte 11,7 millions de personnes affectées, parmi lesquels 5,9 millions sont dans le besoin d’assistance humanitaire dont 51% de femmes, 54,2% d’enfants, 3,38% de personnes âgées et 15% de personnes en situation de handicap. Les personnes dans le besoin proviennent de Mopti (1,6 millions), Ségou (1,2 millions), Tombouctou (1,1 millions), Gao (600 000), Kayes (400 000), Bamako (300 000), Koulikoro (200 000), Sikasso (100 000), Kidal (70 000). Au niveau sectoriel, les besoins sont comme suivis : protection (3,5millions) ; sécurité alimentaire (2,2 millions) ; l’EHA ((2,2millions) ; santé (1,8 millions) ; nutrition (1,1millions) ; abris/BNA (821 000) ; éducation (585 800) ; reponses aux réfugiés (128 500).

Les organisations humanitaires auront besoin d’un budget de 563 millions de dollars américains pour la mise en œuvre de l’ensemble des interventions du Plan de Réponse Humanitaire pour couvrir les besoins des 4,7 millions de personnes ciblées. Le financement requis par secteur est réparti comme suit : sécurité alimentaire (232,4M, soit 41,2%), protection (73M, soit 12,937%), nutrition 66,1M, soit 11,7%), réfugiés (49M, soit 8,68%), EHA (46,7M, soit 8,27%), éducation (44,6M, soit 7,9%), santé (26M, soit 4,6%), Coordination et services communs (15,9M, soit 2,82%) et abris/BNA (10,6M, soit 1,9%).

Une bonne proportion des projets comporte une dimension intersectorielle, permettant une réponse holistique aux besoins variés des groupes et sous-groupes prioritaires de populations dans les différentes zones.
Les différentes interventions seront intégrées à d’autres activités sectorielles, tout en respectant les thématiques transversales telles que la protection transversale, la redevabilité le genre, l’âge, le handicap et le nexus.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.