Mali: Perspectives sur la sécurité alimentaire février à septembre 2017

Report
from Famine Early Warning System Network
Published on 28 Feb 2017 View Original

Insécurité alimentaire de Stress (Phase 2 de l’IPC) dans la vallée du fleuve Niger

MESSAGES CLÉS

  • La hausse de la production de céréales de 35 pourcent par rapport à la moyenne présage d’une disponibilité en céréales moyenne à supérieure à la moyenne dans la plupart du pays de février à septembre 2017. Cependant des poches de baisses importantes de production à cause des inondations, de la sècheresse et des déprédateurs sont à signaler par endroits dans la bande du fleuve des régions de Mopti, Tombouctou et de Gao et dans le Sahel occidental.

  • L’accès des ménages aux denrées alimentaires se maintiendra dans l’ensemble grâce à la disponibilité moyenne desstocks, le niveau des prix proches ou légèrement en hausse par rapport à la moyenne quinquennale et les termes de l’échange chèvre/céréales favorables aux éleveurs.

  • L’insécurité alimentaire minimale devrait se détériorer en Stress (Phase 2 de l’IPC) à cause du recours atypique des ménages des zones de riz de submersion de Mopti, Tombouctou, Gao aux stratégies de réduction des dépenses non alimentaires et alimentaires pour satisfaire leurs besoins alimentaires. Il en sera de même pour les ménages pauvres victimes des inondations, de la sècheresse notamment dans le Sahel occidental et la zone des lacs de Goundam.

  • Des ménages très pauvres localisés dans les zones à anomalie citées ne pourront satisfaire leurs besoins alimentaires pendant la soudure de juin à septembre qu’en ayant recours à des stratégies de réduction du volume de repas et dépendre de l’aide. Ces ménages qui ne valent pas 20 pourcent requis pour changer la phase d’une zone seront en situation de Crise (Phase 3 de l’IPC).