Mali

Mali : la Plateforme signe des plans d'action pour mettre fin et prévenir le recrutement et l'utilisation d'enfants et d'autres violations graves

New York, 2 septembre 2021 – La Plateforme, une coalition de mouvements armés signataire de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, a signé des plans d'action avec les Nations Unies pour mettre fin et prévenir le recrutement et l'utilisation d'enfants ainsi que d'autres violations graves contre enfants dans les conflits armés. La Plateforme, y compris les groupes affiliés, est répertoriée dans les annexes du rapport annuel du Secrétaire général des Nations Unies sur les enfants et les conflits armés pour le recrutement et l'utilisation d'enfants.

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Virginia Gamba, a signé plus tôt cette semaine les plans d'action en tant que témoin.

« La signature de plans d'actions par la Plateforme est une étape positive pour mettre fin mais aussi pour prévenir le recrutement et l'utilisation d'enfants au Mali car ils sont également contraignants pour toutes les entités sous l'égide de la Plateforme », a déclaré Virginia Gamba. « A travers un cadre et un ensemble d'activités assorties de délais, les plans d'action contribueront à renforcer la protection des enfants à travers le Mali. »

Avec les plans d'action, la Plateforme s'engage entre autres à libérer et remettre tous les enfants présents dans les rangs de ses membres à des acteurs civils, à mettre fin à l'utilisation militaire des écoles et des établissements d'enseignement et à garantir l'acheminement de l'aide humanitaire à tous les enfants.

« S'engager dans un plan d'action marque le début d'un processus important. L'ONU poursuivra son engagement auprès de la Plateforme pour assurer sa pleine mise en œuvre. Nous comptons sur le soutien du Gouvernement du Mali pour faciliter ce processus dans l'intérêt supérieur des enfants. Nous encourageons en outre le Gouvernement du Mali à élaborer des politiques nationales de prévention pour mieux protéger les enfants contre les conflits armés, comme indiqué dans la résolution 2427 du Conseil de sécurité des Nations Unies de 2018 », a ajouté Virginia Gamba.

La Représentante spéciale a souligné que pour retrouver pleinement leur place dans leurs communautés, les enfants libérés devraient recevoir un soutien durable et à long-terme pour leur réintégration, notamment par le biais d'un soutien psychosocial, d'un accès à l’éducation et d'activités de subsistance. Elle a appelé la communauté internationale à apporter un soutien politique et financier aux activités de réintégration à cet égard, notamment par le biais de la Coalition mondiale pour la réintégration des enfants soldats.

Note aux éditeurs

La Plateforme est répertoriée dans les Annexes du rapport annuel du Secrétaire général des Nations Unies sur les enfants et les conflits armés depuis 2018.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Fabienne Vinet, Chargée de communication, Bureau de la Représentante spéciale pour les enfants et les conflits armés, +1 917 288 5791, vinet@un.org