Mali

Mali Key Message Update: L’impact du COVID-19 et l’insécurité ont réhaussé l’insécurité alimentaire dans le pays, juillet 2020

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Messages clés

L’évolution de la campagne agricole évolue moyennement à travers le pays grâce aux pluies normales à excédentaires enregistrées à travers le pays. Les prévisions de production de céréales sont en hausse de 19 pourcent par rapport à la moyenne quinquennale grâce aux appuis en intrants agricoles du Gouvernement et des partenaires, aux pluies excédentaires attendues, et un impact faible sur le travail agricole grâce à l’assouplissement des restrictions liées à la COVID-19.

La régénération de la biomasse et la reconstitution des points d’eau grâce aux pluies enregistrées ont mis fin à la soudure pastorale à travers le pays. Le regain d’embonpoint enclenchera la hausse habituelle des prix du bétail déjà similaires à supérieurs à la moyenne en cette période de fête de Tabaski. La situation zoo sanitaire est calme et la campagne de vaccination se poursuit avec l’appui de certains partenaires comme le CICR et la FAO.

L’approvisionnement des marchés en céréales reste moyen à travers le pays avec toutefois des perturbations sur certains marchés des zones d’insécurité du centre et du nord. Les prix des céréales globalement similaires à inférieurs à la moyenne quinquennale de même que l’amélioration des termes de l’échange bétail/céréales sont favorables à un accès moyen des ménages aux vivres.

L’extension du COVID-19 à toutes les régions constitue des préoccupations dans le pays et qui mettent à l’épreuve les structures sanitaires déjà limitées en termes de capacité de prise en charge. Les perturbations économiques qui en résultent, rehaussent la vulnérabilité à l’insécurité alimentaire en milieu urbain et dans les zones vivant de transfert de migrants comme la région de Kayes et la vallée du fleuve Niger.

L’insécurité alimentaire de Crise (Phase 3 de l’IPC) pour la zone du Liptako-Gourma et de Stress (Phase 2 de l’IPC) dans le Sahel occidental, le nord du pays et les centres urbains se poursuivra jusqu’en septembre. Les appuis humanitaires de vivres et de non-vivres en cours par le Gouvernement et les partenaires limiteront le recours aux stratégies d’adaptation négatives notamment pour les ménages déplacés.