Mali

Mali : Evaluation Conjointe des Besoins en Education « Joint Education Needs Assessment », JENA, Rapport final, Avril 2022

Attachments

Introduction

L’évaluation conjointe des besoins en éducation (JENA) a été menée au Mali dans un contexte extrêmement volatile, où les besoins sont difficilement identifiés, un nombre significatif de localités sont inaccessibles ou difficile d’accès pour causes d’insécurité notamment, de nombreuses infrastructures de base sociocommunautaires ne sont pas accessibles ou sont non fonctionnelles et un nombre considérable d’enfants sont donc laissés sans opportunité d’apprentissage scolaire. Depuis une dizaine d’année, le Mali est plongé dans une crise sécuritaire prolongée, laissant en 2022, 7,5 millions de personnes dans le besoin d’assistance, dont plus de la moitié (56%) serait des enfants. Plusieurs facteurs notables ont depuis le début de la crise affecté l’accès à l’éducation. Pami ces facteurs, il est essentiel de noter le niveau d’insécurité dû aux conflits entre différents groupes armés ou intercommunautaires, le manque d’accès aux infrastructures, les catastrophes naturelles régulières dans certaines régions, notamment les inondations ou les feux de brousse liés à la sécheresse, ainsi que, plus récemment, l’urgence sanitaire de la Covid-19, à laquelle s’est confrontée la population malienne, notamment lorsque les établissements scolaires ont été officiellement fermés, entre mars et septembre 2020. Audelà de cette fermeture officielle des écoles liée au contexte sanitaire, il faut aussi noter qu’environ 20% des écoles du pays étaient fermées en mars 2022, selon le Cluster Education, affectant plus d’un demimillion d’enfants et plus de 10 000 enseignants.

Afin de répondre à certaines lacunes en information et de mieux comprendre l’accès et les barrières à l’éducation dans le pays, REACH a mené en collaboration avec le Cluster Education une Revue des données secondaires (SDR) sur l’éducation en juin 2021, ainsi qu’en collaboration avec le groupe de coordination intersectoriel, une évaluation multisectorielle des besoins (MSNA) auprès de ménages en juin – juillet 2021. A cela s’ajoute la présente évaluation conjointe des besoins en éducation qui a été réalisée au niveau national dans le but de couvrir les lacunes en information spécifiques en matière de services éducatifs. Le Cluster Education, à travers un financement du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), a permis la réalisation d’une collecte de données auprès d’informateurs clés (IC) ayant des connaissances détaillées sur les établissements scolaires ciblés, afin de répondre à des questions concernant l’accès à l’éducation, l’environnement d’apprentissage, l’enseignement et l’apprentissage, les enseignants et le personnel éducatif, ainsi que des questions liées à la protection.

Cette évaluation a été conduite sous la supervision des équipes de REACH Bamako et en étroite collaboration avec les membres du Cluster Education, ainsi que différents partenaires qui ont réalisé la collecte de données (27 acteurs au total) ou bénéficié d’un renforcement de capacités en matière de collecte d’information (16 organisations au total).
Pour mener à bien cette évaluation, 2 525 établissements scolaires ont été retenus et ciblés sur l’entièreté du territoire malien. Ils ont été préalablement sélectionnés de manière aléatoire afin d’obtenir des résultats significativement représentatifs au niveau des cercles de chacune des régions avec un niveau de confiance de 90% et une marge d’erreur de 10%. Un informateur clé par structure scolaire ciblée devait être consulté afin de répondre à un questionnaire structuré. Pour obtenir des informations de qualité et les plus précises possibles, une large majorité d’IC interrogés était les directeurs ou directeurs adjoints des établissements en question. Les enquêteurs ont tous été formés par les équipes de REACH en amont de la collecte de données et étaient tous originaires des régions dans lesquelles ils ont mené l’enquête. La collecte de données s’est déroulée entre septembre 2021 et avril 2022. Au final, suite à un nettoyage approfondi des données et à cause d’un manque d’accès à certaines structures sélectionnées, les données de 2 455 établissements ont été retenues pour l’analyse. Les résultats de certains cercles n’ont donc pas toujours atteint le niveau de représentativité statistique ciblé.

De plus, trois limites majeures sont à garder en tête lors de la lecture de ce document. Premièrement, la longueur de la collecte de données et la période de référence peuvent biaiser les comparaisons entre régions. En effet, à cause des conditions logistiques et sécuritaires difficiles, l’évaluation s’est étalée sur huit mois et la grande majorité des questions se rapportaient à l’année scolaire 2020 – 2021. La possibilité n’est donc pas à exclure que certains IC ou enquêteurs aient considéré la période 2021 – 2022 pour répondre à certaines questions. Ensuite, des difficultés liées à la mise en place et à la vérification de l’échantillonnage aléatoire ont été rencontrées. En raison de la situation volatile, certaines écoles ciblées n’ont pu être évaluées lorsque celles-ci étaient fermées ou inaccessibles. De plus, certains points GPS n’ont pas pu être enregistrés, rendant impossible la possibilité de vérifier que les données aient bien été collectées à l’endroit ciblé. Finalement, un certain nombre d’indicateurs font référence à un sous-ensemble d’établissements scolaires. Ces résultats doivent être considérés à titre indicatif uniquement.