Mali

Mali: Cluster WASH - Note de plaidoyer sur la situation d'urgence à Menaka

Attachments

ANALYSE DE LA SITUATION EHA

La région de Ménaka reste durement affectée par la crise multidimensionnelle que connait le Mali depuis 2012. Au cours du 1er trimestre 2022, la situation sécuritaire s’est fortement détériorée avec des déplacements massifs des populations et comme corollaire une pression accrue sur des infrastructures WASH déjà insuffisantes.
Le taux d’accès à l’eau pour la région de Ménaka est de 62% (DRH de Ménaka, Mars 2022) contre 70% pour le niveau national. Au total 34 points d’eau ont été dénombrés par la DRH dans la ville de Ménaka (14 SHVA, 2 PM et 18 puits pastoraux) couvrant l’accès à l’eau potable de 28.35% de la population.
Ainsi, plus de 7 personnes sur 10 ne disposent pas d’un accès adéquat à l’eau potable. Selon les résultats de la WASH Severity Classification au Mali réalisée en 2021, la plupart des cercles de la région de Ménaka sont en phase critique.
C’est dans ce contexte que plus de 50,000 personnes déplacées se sont installées sur des sites spontanés créés dans les périphéries de Ménaka, dans des familles d’accueil mais aussi dans des bâtiments administratifs, accentuant ainsi des pressions énormes sur les maigres infrastructures existantes.
La pratique de la défécation à l’air libre est très courante et reste un facteur de risque déterminant de santé publique dans la région.
Cette situation occasionne de graves pénuries d’eau dans la ville de Ménaka, nécessitant une intervention d’urgence pour assouvir les populations déjà affectées par la crise