Mali

Mali: Bulletin Mensuel de suivi des Marchés Agricoles - Novembre 2021

Attachments

POINTS SAILLANTS

  • Considéré officiellement comme le premier mois de la campagne de commercia-lisation et de la période des récoltes, le mois de novembre se caractérise par l’ar-rivee des nouveaux produits sur les marchés et par des fluctuations de prix avec une tendance essentiellement a la baisse. Durant le mois, les besoins pécuniaires des producteurs sont immenses. En effet, les dates d’échéance de rembourse-ment des crédits, contractés durant la campagne agricole écoulée, se situent gé-néralement dans la période des récoltes. A cela s’ajoutent d’autres obligations de dépenses, qui sont, entre autres, le paiement des impéts, la célébration des fétes coutumiéres de fin de campagne agricole, la réalisation des dépenses inhée-rentes a la rentrée scolaire, etc. Face a ces besoins d’argent, les producteurs sont obligés de vendre une partie de leur production en période des récoltes malgré que les prix aient une tendance générale a la baisse .

  • Comparés au mois d’octobre 2021, les prix moyens nationaux pondérés aux producteurs des céréales ont connu des variations différentes sur les marchés ruraux suivis par l’OMA. Celles-ci sont de (+17%) pour le mil et (+5%) pour le sorgho et de (-3%) le riz local (de la moyenne pondérale de la région de Ségou). S’agissant du mais, son prix est resté stable.

  • Les prix moyens nationaux au consommateur des céréales ont, par rapport au mois passé, connu des tendances variées. Ainsi, ils sont en hausse pour le mil de (+12%), pour le sorgho de (+7%) et pour le riz importé de (+4%). Par contre, ils sont en baisse pour le mais de (-2%) et pour le riz local de (-1%). Comparés au méme mois de novembre de l’année derniére, les prix ont évolué a la hausse pour toutes les céréales, excepté le riz importé qui a connu une légére baisse de prix. Par rapport a la moyenne quinquennale, ces prix sont a la hausse pour toutes les spéculations céréaliéres. La hausse de certaines céréales par rapport au mois passé, les productions céréaliéres affectées par le déficit pluviométrique dans certaines localités, l’arrét précoce des pluies dans d’autres et l’insécurité dans le centre, le nord et méme dans certaines parties du sud du pays.

  • Les exportations de céréales vers les pays voisins ont légerement augmenté au cours de ce mois de novembre 2021. L’augmentation des exportations entre le Mali et ses voisins, par rapport au mois passé, provient essentiellement du mais dont les quantités exportées sont de 1,2 fois supérieures a celles du mois passé. Les exportations de mais étaient destinées essentiellement a la Guinée Conakry.

  • Les prix des produits maraichers ont connu des fluctuations. En effet, celles-ci sont des hausses pour la pomme de terre, I’échalote fraiche, l’oignon violet de Galmi et pour la tomate. Par contre, ce sont des baisses qui ont été observées pour l’igname locale et la patate. La hausse des prix de ces produit qui sont des produits locaux, s’explique par la forte demande qui n’est pas soutenue par l’offre sur les marchés du fait d’un faible niveau des stocks commercants. Quant a la baisse des autres, elle provient de la poursuite de l’arrivée des premiéres recoltes sur les marchés, en provenance des différentes zones de production. Compare a la moyenne des prix des cing derniéres années, les prix sont a la hausse pour tous les produits, sauf ceux de la pomme de terre qui sont restés Stables.

  • Les termes de I’échange mil/chévre sont en amélioration en novembre 2021 dans toutes les régions analysées, sauf a Tombouctou, ou ils sont en détériora-tion comparés a octobre 2021.