Mali

Mali: Bulletin humanitaire, octobre – novembre 2016

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published

Attachments

FAITS SAILLANTS

  • Augmentation des écoles fermées dans le centre et le nord du pays par rapport à l’année dernière

  • Aggravation de l’insécurité alimentaire au niveau national

  • Légère baisse du taux de malnutrition aiguë globale

  • Fin de l’alerte sur les inondations liée à la crue du fleuve Niger

Plus d’écoles fermées en lien avec l’insécurité

Le nombre d’écoles fermées dans les zones affectées par l’insécurité dans le nord et le centre du pays a augmenté cette année par rapport à l’an dernier. Lors de la rentrée scolaire en octobre 2016, 421 écoles étaient fermées comparativement à 296 lors de la fin de l’année scolaire en juin dernier. Cela est dû en général à la reprise des combats entre groupes armés ainsi qu’au climat de violence et de peur liée aux actes terroristes enregistrés dans certaines localités du centre et du nord du pays. Des individus armés ont aussi demandé la fermeture d’établissements scolaires par endroits, de même que certaines écoles et enseignants ont été ciblés par des actes de banditisme. La seule région où le nombre d’écoles fermées n’est pas en hausse est Tombouctou. Les régions de Gao, Kidal et Ségou ont pour leur part enregistré les augmentations les plus significatives du nombre d’écoles fermées.

Des milliers d’enfants privés de repas scolaires faute de financement

Alors que le nombre d’écoles fermées a augmenté dans les zones affectées par l’insécurité, le Programme Alimentaire Mondiale (PAM) a annoncé qu’il ne pourra pas fournir des repas scolaires à l’ensemble des enfants dans le besoin, en raison d’un manque de financement.

Le programme de cantines scolaires du PAM était entièrement compromis en début d’année scolaire mais une contribution de deux millions d’euros (environ 1.3 milliard de FCFA) du Gouvernement Belge a permis sa relance dans environs 500 écoles du pays à partir de novembre. Cependant 400 écoles, comptant environ 69 000 élèves, ne pourront pas être assistées par manque de fonds. Le PAM cherche toujours à mobiliser quelque 1,3 million de dollars USD supplémentaires (environ 795 millions de FCFA) pour combler ce manque.

Assistance en cours

Les acteurs humanitaires, partenaires de l’Etat dans le secteur de l’éducation ont poursuivi leur soutien aux enfants dans le besoin en cette période de rentrée scolaire.

La distribution de 90 000 kits scolaires dans l’ensemble des régions touchées par la crise est notamment en cours par le cluster éducation et ses partenaires. Par ailleurs, des activités visant à renforcer la résilience des communautés sont aussi en cours, comme dans la région de Tombouctou, où l’ONG Plan International poursuit son programme « Cash for work » (travail contre argent) qui a permis d’aider plus de 930 chefs de ménage à assurer l'éducation de leurs enfants.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.