Mali

Mali: Bulletin Humanitaire, Février - Mars 2015

Source
Posted
Originally published

Attachments

FAITS SAILLANTS

  • Malnutrition : situation sérieuse par endroits dans la région de Gao

  • Appui communautaire pour la réouverture des écoles dans la région de Kidal

  • 15 % de la population totale touchés par l'insécurité alimentaire

  • Violences basées sur le genre : 3/4 des cas ne sont pas rapportés

  • Mort d’un travailleur humanitaire dans une attaque

Nouvelles données sur la malnutrition à Gao et Kidal

Des enquêtes sur la nutrition et la mortalité rétrospective basées sur la méthodologie SMART1 ont été menées dans les régions de Kidal et Gao, respectivement en novembre et décembre 2014. L’analyse des données révèle que la situation est particulièrement préoccupante dans la région de Gao où la prévalence de la malnutrition aigüe globale (MAG) est de 11,3 pour cent2 (situation nutritionnelle « sérieuse » selon la classification de l’OMS.) Selon le rapport de l’enquête, la situation est plus grave dans les zones urbaines que celles rurales, des analyses supplémentaires seraient nécessaires pour expliquer cette tendance. L’enquête a permis d’identifier les cercles de Gao et Bourem – où les taux de malnutrition aiguë sévère3 dépassent 2 pour cent- comme zones prioritaires d’intervention.

La situation est moins préoccupante dans la région de Kidal. Selon l’enquête, la malnutrition globale y est restée relativement stable depuis 20114, audessous du seuil de 10 pour cent. La consommation de lait par les enfants (jusqu’à 24-36 mois) qui rentre dans les habitudes alimentaires des populations, semble les prévenir des crises nutritionnelles. A cela s’ajoute l’accès à divers produits importés de l’Algérie.
Cependant, l’enquête a révélé un nombre élevé de cas d’admissions en malnutrition aigüe sévère en 2014 dans la région et recommande des investigations ultérieures afin de déterminer les causes de cette tendance.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.