Mali

Les populations de Bambara Maoudé et de Fifo sensibilisées sur le mandat de la MINUSMA

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
© MINUSMA

Les populations de la commune de Fifo et de Bambara Maoudé vivent d’élevage, d’agriculture et de commerce. Ces deux localités abritent les foires les plus importantes de la zone fréquentées par des ressortissants des communes voisines, de Tombouctou et Mopti, et même de Koutiala (en 4ème région, beaucoup plus au sud). Conséquence de la crise de 2012, cette partie du cercle de Gourma Rharous connait un banditisme résiduel caractérisé par des braquages, des enlèvements de biens et des assassinats.

C’est dans ces deux localités que le bureau de l’Information Publique de la MINUSMA, de concert avec l’UNPOL et le bureau des Droits de l’homme de Tombouctou, a mené du 21 au 23 Avril dernier une série d’activités visant à faire connaitre le Mandat de la MINUSMA et le rôle du personnel en uniforme, dans les localités de Fifo et Bambara Maoudé, cercle de Gourma Rharous, au total, ce sont près de 350 leaders communautaires qui ont été sensibilisés, dont 200 à Fifo et 150 à Bambara Maoudé. Parmi ceux-ci, les chefs de villages et fractions environnants, les leaders religieux, les leaders des regroupements de jeunes et des femmes.

A Fifo, les participants ont émis le vœu d’avoir un détachement de l’armée malienne dans leur localité. Certains ont dénoncé le fait que les populations sont souvent victimes de vols à mains armées. Au cours d’une réunion similaire tenue également dans leur localité, les habitants de Bambara Maoudé, ont eux insisté sur l’absence d’aide humanitaire, le manque de points d’eau potable ainsi que le problème de l’emploi des jeunes.

« Aujourd’hui, nous sommes édifiés sur le travail de la MINUSMA, que nous ne connaissions pas bien avant. Cette initiative nous aide à comprendre le cadre d’intervention des casques bleus et le rôle de la composante civile de la mission avec toutes ses sections» a expliqué Abidine Ould Sidi Mohomed, conseiller de fraction Ahel Abidine de la localité de Fifo, tout en soulignant son souhait que «ces visites soient plus régulières ainsi que les patrouilles, parce qu’avec cette présence les gens se sentent pris en considération et plus sécurisés».

Les journées de sensibilisation se sont clôturées par un match de football, organisé dans la commune de Bambara Moudé avec l’ensemble des jeunes des différentes communautés. Cela s’inscrit dans la campagne «Opération sport : Unis pour la paix » qui promeut la cohésion sociale intercommunautaire, notamment entre les jeunes, acteurs clé de la paix.

«Depuis l’occupation, la méfiance être les communautés s’est propagée. Cette activité permet aux jeunes de se retrouver et de réfléchir à des solutions visant à réconcilier les cœurs et les esprits de toutes les générations» a déclaré Alpha Bocar, président du conseil local des jeunes de Bambara Maoudé, tout en remerciant la MINUSMA.

Cette session de sensibilisation a été réalisée dans le cadre des missions conjointes que la MINUSMA, à travers ses composantes civiles, policières et militaires, mène régulièrement dans la région pour évaluer la situation sécuritaire et mieux répondre aux besoins de protection des civils.