Mali

Le RSSG exhorte les parties à cesser immédiatement les hostilités à Ménaka

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Aujourd’hui vers midi, la MINUSMA a été informée d’une attaque menée par le GATIA et MAA-Plateforme sur la ville de Ménaka tenue par les éléments de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA).

Des tirs ont été entendus, la MINUSMA a déployé des hélicoptères sur le terrain pour évaluer la situation.

Le Représentant Spécial du Secrétaire général a tenu à mettre en garde les parties prenantes sur les conséquences graves que leurs actions pourraient entraîner sur le processus de paix au Mali : « J’exhorte les parties à cesser immédiatement les hostilités et à retourner sur leurs positions. Cette résurgence de tensions met en péril les efforts de tous pour restaurer une paix durable au Mali, » a-t-il déclaré.

Le RSSG s’était rendu à Nouakchott le 26 avril pour rencontrer les représentants de la CMA qui ont réaffirmé leur pleine adhésion au processus de paix en cours, et ont confirmé leur intention de parapher l’Accord.

« Des mois de négociations intenses impliquant toutes les parties en vue de mettre un terme à la crise malienne pourraient être menacés. Ces actions constituent de graves violations des accords de cessez-le-feu, rappelées dans la déclaration du 19 février 2015, » a-t-il poursuivi.

Le RSSG a également rappelé la déclaration du 6 février 2015 du Président du Conseil de Sécurité des Nations Unies évoquant des mesures appropriées, y compris l’imposition de sanctions ciblées à l’encontre de ceux qui reprennent les hostilités et violent le cessez-le-feu.

« Je lance donc un appel au calme et à la raison pour le bénéfice de tous les Maliens. La crise qui a secoué le Mali se résoudra uniquement par la voie du dialogue. Je reste convaincu que toutes les parties feront montre de sagesse et de raison pour signer un Accord de paix historique, » a conclu le RSSG.