Mali

La République du Mali | Appel à une assistance d’urgence

Format
Appeal
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Contexte

Au Mali, la campagne agricole de 2020/21 a démarré dans un contexte marqué par l’aggravation de la crise sécuritaire et alimentaire, par les impacts de la pandémie de la covid-19 et la crise sociopolitique qui ont notamment entrainé des déplacements massifs de population et une flambée des prix des hydrocarbures sur les principaux marchés.
Dans la région de Tombouctou, ces facteurs ont eu pour conséquence l’augmentation des coûts de production des cultures irriguées et des impacts significatifs sur la vie économique de la région, notamment pour les ménages les plus vulnérables. Début décembre, la digue de la plaine de Daye s’est rompue, aggravant les inondations importantes déjà enregistrées cette année en raison de la forte crue des fleuves. Les eaux ont inondé les plaines rizicoles, les périmètres irrigués villageois et les périmètres maraîchers, engendrant la perte de vastes superficies de cultures exploitées par les ménages, dont certains ont perdu la totalité de leurs productions.

Les inondations ont significativement aggravé la vulnérabilité des populations dans la région de Tombouctou et au Mali en général, avec près d’1 million de personnes devraient être en insécurité alimentaire aiguë d’ici juin 2021 (Phase 3 et plus du Cadre Harmonisé, novembre 2020). Il est ainsi essentiel d’assister rapidement les populations touchées afin de leur permettre de rétablir leurs moyens d’existence.

Afin de répondre à cette catastrophe, un appel conjoint de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et des organisations non gouvernementales (ONG) de la région a été lancé afin de mobiliser des fonds supplémentaires pour assister rapidement les ménages touchés par les inondations et leur permettre de rétablir leurs moyens de production.

Objectifs

• Appuyer les ménages touchés (environ 9 pour cent de la population de la région) en intrants agricoles et en activités d’espèces contre travail, afin d’assurer la réussite de la campagne de contre saison rizicole, céréalière et maraîchère 2021.

• Réhabiliter les périmètres irrigués villageois et les petits périmètres maraîchers des ménages touchés par les inondations afin de leur permettre de restaurer leurs moyens d’existence et de renforcer leur résilience face aux chocs.

• Réhabiliter les drains principaux, les canaux et les digues de protection des plaines de Daye et de Hamadia.
Activités prévues

• Distribution de 253 tonnes de semences céréalières et maraîchères et de 827 tonnes d’engrais, pour une production estimée à 13 300 tonnes de riz.

• Distribution d’outils agricoles (dabas, brouettes, pelles et pioches) et d’un total de près de 500 000 litres de carburant.

• Fourniture d’équipements au profit des villages touchés (bâches, ciment, plâtre) afin de restaurer les infrastructures endommagées.

• Fourniture d’un total de 273 000 USD à travers des activités d’espèces contre travail en soutien aux travaux communautaires à haute intensité de main d’œuvre pour la réhabilitation de la plaine et des parcelles hors casiers.

• Restauration complète de la plaine de Daye, construction de voies d’accès à la plaine et surcreusement du canal d’amené de Kabara.