Mali

La MINUSMA soutient l’engagement citoyen des femmes de la région de Gao ainsi que leur participation à la gouvernance inclusive

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

La MINUSMA soutient l’engagement citoyen des femmes de la région de Gao ainsi que leur participation à la gouvernance inclusive

La promotion de l’engagement citoyen et de la participation des femmes à la gouvernance inclusive et au processus de réconciliation des femmes conseillères était au cœur d’une formation qui s’est tenue du 13 au 15 Octobre 2020 dans la Cité des Askia. C’était sous la Présidence du Gouverneur de la région de Gao et en présence du Chef du Bureau régional de la MINUSMA.

Financée par la MINUSMA à hauteur de plus de 192 millions de franc CFA pour les régions du nord et du centre, cette session de renforcement des capacités est organisée par l’Association pour la Promotion de la Décentralisation et la Gouvernance au Mali (APDGM) sous la supervision de la Direction générale des Collectivités Territoriales.

L’objectif global de cette formation est de promouvoir la participation des femmes conseillères au fonctionnement, à la gestion des conseils communaux et aux processus de réconciliation dans la Région de Gao. De façon spécifique, il s’agit de renforcer les capacités de 80 femmes conseillères communales ou membres des Autorités intérimaires et collèges transitoires, la société civile et personnes ressources sur leurs rôles et missions, les principes de gouvernance locale et de gouvernance inclusive y compris les questions de réédition des comptes et de transparence budgétaire dans la conduite des affaires publiques. « Nul n’ignore aujourd’hui l’importance et le rôle combien important que les femmes jouent dans l’amélioration de la gouvernance qui constitue une des défis que notre pays doit relever afin d’accélérer le développement local et régional » a souligné le General Sidiki SAMAKE, Gouverneur de la Région de Gao.

Selon les données statistiques en matière de représentation des femmes dans les postes électifs et nominatifs, seulement 14 femmes ont été élues députées sur 147 soit 9,52% aux élections législatives de 2013, 6 femmes sur un total de 75 conseillers soit 8% ; 8 femmes maires sur 703 maires soit 1% lors des élections communales de 2009. Alors que l’un des grands principes sur lequel repose la bonne gouvernance est la participation des femmes et des hommes de manière équitable à la prise de décision. Cette situation s’explique par plusieurs obstacles qui sont d’ordre socio-culturel, économique et de renforcement de capacité. Ces contraintes contrastent avec les grands principes sur lequel repose la bonne gouvernance notamment la participation des femmes et des hommes de manière équitable à la prise de décision. Au regard du rôle important que les femmes jouent dans le développement local, la résolution 1325 (2000) du Conseil de Sécurité des nations unies encourage les Etats membres et les institutions internationales à s’engager dans la promotion de la participation politique de la femme dans les processus de paix et dans les projets de développement.

La MINUSMA, en application de son mandat a décidé de mener des activités de promotion des femmes dans les conseils communaux au Mali, à travers des séances de renforcement des capacités afin qu’elles puissent véritablement jouer leur rôle de leadership. Pour le chef du bureau régional de la MINUSMA à Gao, « les participants sont des acteurs clés du développement local qui peuvent ouvrir la voie du développement équilibré et inclusif dans leurs localités respectives. » Ce développement a-t-il ajouté « les jeunes de vos villages, les hommes et les femmes de vos contrées l’ont désiré, le souhaitent pour pouvoir non seulement améliorer leurs conditions de vie avec la disponibilité de moyens de subsistance durable mais également renforcer la résilience et favoriser l'accès aux services sociaux de base. Vous êtes les garants pour que les investissements dans les secteurs sociaux (éducation, santé, nutrition, eau, assainissement, etc.) aboutissent au niveau de la base »

A l’issu des trois jours de formation et de différents échanges, les participantes ont recommandé entre autres de poursuivre l’organisation des sessions de formation des élus et agents des collectivités territoriales sur la nouvelle nomenclature et comptable au niveau de chaque collectivité territoriale Poursuivre le renforcement des capacités des acteurs en général et plus spécifiquement des femmes élues locales de la Région de Gao (traduction en langues locales). Ils ont aussi recommandé de prendre les dispositions nécessaires pour le retour de l’Administration, des services financiers sur toute l’étendue de la région de Gao et de sensibiliser les acteurs autour de l’Accord pour la Paix et la réconciliation au Mali. Enfin prendre en compte le pouvoir financier et le positionnement des femmes sur les listes électorales dans la région de Gao.