La MINUSMA offre Cinq points de contrôle aux FAMa à Mopti

Ce projet a pour objet la construction, le renforcement et la sécurisation de cinq checkpoints. Localisés à Thy-Fatoma, Barbe, Goundaga, jonction de Djenne et Bargondaga, ils doivent permettre à la 6ème région militaire des FAMa d’être mieux à même de contrôler les mouvements aux différents postes de contrôle, et de faciliter ainsi le retour de l’Etat dans cette région grandement touchée par l’action de groupes armés.

La réalisation de cet important projet, d’un coût total de 194 millions de FCFA (194 297 250 FCFA), a été rendue possible grâce à la contribution du Canada au Fonds Fiduciaire des Nations Unies en Soutien à la Paix et la Sécurité du Mali. Ce projet devrait aussi permettre de favoriser le retour, ou du moins un accès accru, des organisations humanitaires et de développement, aux populations vulnérables, menacées par l’action de ces groupes armés et les conflits intercommunautaires, dont la violence s’intensifie.

La cérémonie de remise de ce projet, a eu lieu le mardi 8 janvier 2019, à Mopti. C’était en présence du Commandant de la 6ème région militaire représentant le Gouverneur, et les Forces de Sécurité et de Défense, la Cheffe du bureau de la MINUSMA à Mopti, le Général Commandant du secteur Ouest, et les chefs de sections. « C’est un projet qui a été élaboré en réponse aux besoins exprimés par les Forces de Défense et de Sécurité maliennes. Il traduit également la qualité de la collaboration existante entre la MINUSMA et les FDSM », a déclaré Fatou Thiam, Cheffe du bureau de la MINUSMA à Mopti. Le Colonel Ismaël Wagé, Commandant des FAMa du secteur de défense IV, quant à lui se réjouit : « Ces checkpoints permettront à nos forces de se sécuriser de faire leur travail de contrôle dans des conditions exceptionnelles. J’aimerais remercier sincèrement la MINUSMA pour la qualité de la collaboration. Soyez sûrs que ces checkpoints que vous avez mis à notre disposition seront utilisés de la façon la plus efficiente possible en y accordant une attention particulière en termes d’amélioration, en termes d’entretien, en termes de menace. Je remercie encore sincèrement la MINUSMA, Madame la Cheffe du bureau, et le Général Anderson pour avoir répondu rapidement et favorablement à notre demande ».