Mali + 1 more

La Belgique apporte un million d’euros au renforcement du rôle des femmes dans la promotion de la paix et de la sécurité

Le Royaume de Belgique a renouvelé son engagement envers le Fonds fiduciaire pour la paix et la sécurité au Mali avec une nouvelle contribution d’un million d’euros. Dédié à la promotion des droits des femmes au Mali, ainsi qu’à l'agenda Femmes, Paix et Sécurité, cet appui a été officialisé le 3 mars dernier lors d’une rencontre entre l’Ambassadeur de Belgique au Mali, Son Excellence Jurgen van MEIRVENNE, et El-Ghassim WANE, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies.

Ce million d’euros servira à renforcer le rôle des femmes dans les organes représentatifs aux niveaux national et local des institutions maliennes et dans les initiatives du processus de paix, ainsi qu’au niveau des Forces de défense et de sécurité du maliennes (FDSM). Il permettra ainsi à la MINUSMA de soutenir davantage le Mali dans ses efforts pour consolider la paix et la sécurité, tout en consolidant le rôle de femmes au sein des processus politico-institutionnels, dans un contexte évolutif de transition.

Le Chef de la Mission onusienne a salué l’engagement continu de la Belgique au Fonds fiduciaire. « La mise à disposition de ces fonds est aussi une belle preuve de la détermination de la Belgique pour soutenir la paix et la stabilité du Mali. La Belgique qui a, à de nombreuses reprises, prouvé sa volonté à s’assurer que les Forces de défense et de sécurité malienne (FDSM) sont mieux positionnées et outillées sur le plan physique et moral, pour faire face aux différents défis sécuritaires, » a rappelé El-Ghassim WANE. À son tour, Son Excellence Jurgen van MEIRVENNE a déclaré que cet appui, « s'inscrit dans le cadre d'un programme global de soutien du Royaume de la Belgique aux activités de consolidation de la paix, de dialogue et de stabilisation au Mali ». Il a exprimé l’engagement continu de son pays et de l’Union Européenne notamment à soutenir la MINUSMA au travers du Fonds fiduciaire.

Des efforts qui se poursuivent

En juillet 2018, une première contribution d’un million d’euros avait déjà été faite par la Belgique, en faveur des droits de l’homme et plus particulièrement en soutien à la Commission d’enquête internationale, dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation. La mise en place de cette Commission rendue possible par un financement conjoint des pays du Benelux (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg) a contribué de manière significative à la réconciliation au Mali. En effet, elle a permis d’apporter de nombreux éléments sur les allégations de violations des droits de l’Homme et du Droit international humanitaire entre janvier 2012 et janvier 2018, année de sa création. Cette même année, la Belgique avait fait une deuxième contribution au Fonds fiduciaire d’un montant de deux millions d’euros pour le redéploiement des Forces de défense et de sécurité maliennes.

Qu’est-ce-que le Fonds fiduciaire des Nations unies pour la paix et la sécurité au Mali

Le Fonds fiduciaire des Nations unies pour la paix et la sécurité au Mali a été créé à la demande du Conseil de Sécurité, par la Résolution 2085 (2012). Il soutient les efforts du Gouvernement du Mali pour faire face à la crise et garantir les perspectives de développement à long-terme du pays. Celles-ci relèvent du retour de l’autorité de l’État et de l’ordre constitutionnel, ainsi que de la promotion du dialogue national, et de la réforme du secteur de la sécurité. La coopération régionale, les Droits de l’Homme, le soutien aux élections, le processus de Désarmement-Démobilisation-Réinsertion/Réintégration, ainsi que des projets socio-économiques sont également concernés.

L’Allemagne, l’Australie, l’Autriche, la Belgique, le Canada, le Danemark, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse, la Turquie et l’UE en sont les principaux bailleurs de Fonds.