Mali

L’humanitaire au Mali: Action, Principes, Acteurs, Espace, Coordination, Décembre 2019

Format
Manual and Guideline
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Introduction

Depuis 2012, le Mali fait face à une spirale de conflits multiformes affectant la population civile. Ayant d’abord affecté les régions du nord, les violences se sont propagées au fil des années aux régions au centre du pays. Depuis mi-2017, la situation sécuritaire s’est détériorée avec le regain d’affrontements intercommunautaires principalement dans la région de Mopti et dans la région transfrontalière de Liptako Gourma.

Situé dans la région du Sahel, le Mali est en plus régulièrement confronté à des épisodes de sécheresse et d’inondations causant des pertes de récoltes, des baisses de productions agricoles et de moyens de subsistance.

Les conséquences des conflits combinées à celles des aléas climatiques accentuent la vulnérabilité des populations dans un pays où presque 50 pour cent de la population vit sous le seuil de pauvreté selon le rapport sur le développement humain de 2019 (le pays est classé à la 184ème place sur 189).

Les populations résidant dans les localités sous pression de la violence armée ou de tensions intercommunautaires sont particulièrement à risque des effets néfastes de cette violence dont le déplacement interne. Ce document a pour but de présenter l’action humanitaire, ses acteurs, ses principes, ses mécanismes de coordination et son environnement opérationnel au Mali. Il permettra aussi de mieux comprendre les mandats et activités des acteurs humanitaires afin de les distinguer d’autres acteurs, notamment armés, qui interviennent souvent dans les mêmes espaces.

Pourquoi cette distinction ?

Au Mali, cette clarification est d’une importance capitale pour que l’aide humanitaire parvient à atteindre les personnes dans le besoin d’aide humanitaire, affectées par la violence ou le conflit ou des aléas naturels. Pour y arriver, la compréhension et le respect du mandat humanitaire permet le maintien d’un espace humanitaire ou les principes y afférent sont respectés par tous les acteurs, y compris ceux qui œuvrent pour la stabilisation et la construction de paix. Il est essentiel de sensibiliser les partenaires sur le terrain, notamment les autorités locales, les populations et les acteurs armés sur les rôles et responsabilités respectifs des différents intervenants.

Les points essentiels à retenir

  • Le devoir d’assistance et de protection des populations incombe en premier lieu à l’Etat auquel la communauté internationale offre son soutien.

  • L’aide humanitaire est basée sur le besoin et les vulnérabilités dûment évalués à l’exclusion de toute autre considération

  • L’aide humanitaire est de caractère civil

  • Les quatre principes humanitaires fondamentaux sont : humanité, neutralité, impartialité et indépendance

  • L’aide humanitaire doit appliquer le « ne pas nuire « comme principe additionnel. Elle doit éviter d’être source de conflits, de tensions ou d’abus de pouvoir.

  • L’utilisation des moyens militaires nationaux ou fournis par des forces étrangères ou internationales pour soutenir l’acheminement de l’aide humanitaire doit se faire en « dernier recours », lorsque tous les moyens civils ont été épuisés et/ou qu’ils ne sont pas/ plus disponibles ou en cas d’urgence vitale . Dans ce cas, elle doit être nécessairement limitée dans le temps.

  • OCHA est en charge de la coordination entre les acteurs humanitaires et les acteurs militaires

  • La coordination militaire/ humanitaire peut aller de la coopération (habituellement dans les situations de catastrophes naturelles) à la simple coexistence (dans les situations de conflits).

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.