Mali + 1 more

Léré aux mains des rebelles de l’Azawad, civils en fuite

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Les habitants de la ville de Léré, dans le nord-ouest du Mali non loin de la frontière avec la Mauritanie, ont pris la fuite suite à l’arrivée des combattants du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), qui affirment avoir pris le contrôle de la localité jeudi dernier, le même jour que la prise d’Adaranboukane.

Selon un responsable du mouvement contacté par la MISNA, Moussa ag Acharatoumane, les civils ont pris la fuite “car ils craignent l’arrivée des militaires en signe de représailles. Ils ont peur du comportement de l’armée malienne, dont ils ont déjà connu les manières répressives dans le passé” a ajouté le représentant de cette nouvelle rébellion, née il y a deux ans, et qui a décidé de combattre militairement le gouvernement de Bamako qu’elle accuse de refuser le dialogue.

La nouvelle d’un millier de civils en fuite de Léré vers Fassala, en Mauritanie, a été référée à l’agence France presse par un élu de Léré. “C’est la peur qui les a fait partir” a confirmé ce responsable local, Mohamed Tiounlé, ajoutant toutefois que les rebelles auraient saccagé et pillé des magasins, arraché les panneaux solaires qui alimentaient le centre de santé local et vidé le carburant qui fait tourner le groupe alimentant la ville en électricité et en eau potable.

Des sources de la Caritas contactées par la MISNA à Sévaré, environ 300 kilomètres des lieux, ont été dans l’impossibilité de fournir des informations sur ce qui se passe dans la partie sahélienne du Mali. “Le système mis en place par le gouvernement – a dit un de nos interlocuteurs – ne nous permet pas de savoir ce qui se passe dans la partie nord du pays”.