Mali

Fiche pays: le Mali et les changements climatiques

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Au Mali, l'impact du changement climatique s'est fait lourdement sentir ces 40 dernières années avec l'accroissement du taux de désertification et les inondations. La hausse de températures a entraîné des flux migratoires massifs des zones rurales vers les centres urbains.

Le Mali est vulnérable aux changements climatiques par sa position géographique, par le nombre réduit de terres cultivables (14%) et par le niveau de son développement économique. 73,2% de sa population vit en milieu rural dans des conditions de pauvreté extrême (avec moins de 1 dollar par jour). La gestion durable des terres est une préoccupation majeure pour le Mali dont l'économie repose essentiellement sur le secteur primaire notamment l'agriculture et l'élevage.

Les prévisions climatiques pour les années à venir sont très incertaines. On sait néanmoins que la température annuelle moyenne devrait augmenter de 1,2 à 3,6% d'ici 2060 et de 1,8 à 5,9 d'ici 2090. La moyenne annuelle de précipitations tend vers la baisse.

Un changement climatique global conduira très probablement à la variabilité accrue des précipitations pendant la saison des pluies, et une augmentation des phénomènes climatiques extrêmes provoquant des difficultés de planification des activités agricoles.

Les activités du PNUD

Le PNUD soutient le gouvernement du Mali dans ses efforts d'adaptation aux changements climatiques. Par exemple, l'organisation a aidé le pays à élaborer des stratégies d'atténuation des émissions des gaz à effets de serre et options d'adaptations ainsi que l'évaluation des besoins en matière de transfert de technologie et d'observation systématique du climat.

Le PNUD a également appuyé le gouvernement du Mali dans la formulation et la mise en œuvre de différents programmes dont un programme conjoint PNUD/Banque Mondiale d'amélioration de la politique agricole au Mali, lequel met l'accent sur la gestion durable des terres.

Le premier Programme d'action nationale d'adaptation aux changements climatiques (en anglais, NAPA) vient d'être validé au Mali avec une participation de 2,6 millions de dollars du Fonds pour l'environnement mondial et de 200 000 dollars du PNUD.

Le PNUD a contribué à l'élaboration de la Déclaration de Nairobi sur le dialogue national relatif à l'adaptation aux changements climatiques pour la gestion des terres et de l'eau initié par le Danemark, dont l'atelier préparatoire s'est déroulé à Bamako.

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale de prévention des catastrophes naturelles, le PNUD a organisé avec d'autres agences du Système des Nations Unies, des rencontres de sensibilisation des responsables d'institutions de la République, des services techniques de l'Etat et de la société civile sur les changements climatiques. Une séance de plaidoyer a eu lieu à l'attention des membres de l'Assemblée Nationale, à l'Institut polytechnique rural de Katibougou en présence de la jeunesse de l'UEMOA au Mali.

Activités et positions du gouvernement malien

Avec l'aide de ses partenaires dont le PNUD, l'après Copenhague consistera à mettre en place une stratégie nationale d'adaptation au changement climatique prenant en compte les impératifs de développement humain et la nécessité de renforcer les capacités des acteurs dans les domaines clés.

Le Mali avec l'aide de ses partenaires techniques et financiers, a entrepris un certain nombre d'actions qui prennent leur place dans des stratégies de références, des politiques et des programmes pour le développement durable de l'agriculture et la sécurité alimentaire.

Le Mali a signé la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CNUCC) en 1992 et le Protocole de Kyoto en 1999. Le pays est également signataire de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification et la convention sur la diversité biologique.