Commune VI : une riposte de taille face à des cas de Dengue déclarés

Report
from Government of the Republic of Mali
Published on 04 Nov 2019 View Original

Des cas de Dengue ont été déclarés le jeudi 31 octobre 2019, dans le district sanitaire de la commune VI de Bamako. Grace à l’efficacité du dispositif de surveillance épidémiologique du ministère de la Santé et des Affaires Sociales, fonctionnant 7 jours sur 7, la situation a été mise sous contrôle.

Classée parmi des maladies tropicales négligées (MTN) par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la Dengue est une maladie virale causée par un virus appartenant à la famille des flaviviridae. Elle est provoquée par un arbovirus transmis par les moustiques Aedes (Ae aegypti et Ae albopiticus). Il existe quatre types d’arbovirus responsables de la Dengue, sérologiquement différents, mais étroitement apparents : virus de la Dengue (VEND) 1, 2, 3 et 4.

Le virus de la Dengue est transmis par la piqûre diurne (tôt le matin vers 6h et dans l’après-midi vers 16h) d’un moustique du genre Aèdes ou moustique tigre qui se reconnait par sa couleur sombre et des marques blanchâtres sur les pattes (en bambara : Réal-sossoni ou Mourountouni).

Le jeudi dernier, 11 cas suspects de Dengue ont été notifiés au Centre de santé de référence (Csréf) de la commune VI du district de Bamako, dont cinq cas confirmés positifs par le laboratoire BIO MERIEUX.

Sur les cinq cas positifs, trois sont de Yirimadio. Des sujets âgés respectivement de 3, 16, et 20 ans. Deux cas de Niamana (district sanitaire de Kalanba coro), âgés respectivement de 2 et 13 ans. Dès la confirmation de ces cas de Dengue, un dispositif robuste de riposte a été mis en place au niveau du district sanitaire de la Commune VI, sous la supervision de la direction régionale de la santé et de la direction générale de la santé et de l’Hygiène publique, afin de décrire les caractéristiques individuelles des cas, de faire la recherche active d’autres cas et de mettre en place les mesures de prévention et de contrôle. Les agents de santé ont également procédé à des pulvérisations intra et extra domiciliaires dans les localités suspectées. Cette prompte riposte des services techniques du ministère de la Santé et des Affaires Sociales a permis de mettre cette courte épidémie de Dengue sous contrôle.

Cette manière de gérer, qui est à l’actif du ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé, a vite rassuré les populations. En effet, depuis son arrivée à la tête du département, Michel Hamala Sidibé s’est investi à développer une stratégie de prévention des maladies à travers la communication, la sensibilisation et l’éducation pour la santé et l’hygiène qui permettent de sauver beaucoup de vies dans notre pays.

CCOM-MSAS