Centre du Mali : la MINUSMA de nouveau aux côtés des Forces de défense et de sécurité maliennes pour la protection des civils

Le 14 janvier dernier dans la zone de Bandiagara, les Casques bleus et les Forces de défense et de sécurité du Mali ont patrouillé ensemble. Cette reprise des activités des composantes en uniforme de la MINUSMA, fait suite à plusieurs jours d’échanges avec la population et les autorités, sur son Mandat et le sens de sa présence dans la région. De francs entretiens, qui ont permis de lever les malentendus qui avaient momentanément interrompu ses activités de stabilisation dans la zone.

Il est 9h30 à Badiangara, un convoi de véhicules des Forces de défense et de sécurité du Mali et de la MINUSMA prend la route. Direction Sibo, un village situé à une vingtaine de kilomètres de là, pour mener une patrouille coordonnée le long de cet axe jusqu’aux environs de Kori-Kori.

Ce type de patrouille est une disposition du Mandat de la MINUSMA. Elles ont lieu dans toutes les zones de déploiement de la Mission des Nations Unies au Mali. Cette patrouille était particulièrement attendue par les populations des cercles de Bandiagara, Bankass et Koro où, il y a quelques jours, certaines associations dites "forces vives", s’étaient opposées à la présence des soldats de la paix dans ces localités. Une médiation avait alors eu lieu les 8, 9, 10 et 11 janvier derniers, afin que les Casques bleus puissent y revenir.

Au cours de ces pourparlers, une réunion de sensibilisation et d’explication aux "Forces vives" des cercles de la Zone exondée de Mopti s’est tenue. La MINUSMA et les autorités y était représentées au plus haut niveau. Une occasion saisie par le Gouverneur de la région de Mopti, le Général Abdoulaye Cissé, pour rappeler le point de vue de l’État malien : « La MINUSMA est à nos côtés aujourd’hui, parce que le pays a besoin d’elle. Les plus hautes autorités de notre pays ne cessent de le dire : il nous faut aider la MINUSMA et les autres forces amies, à accomplir correctement leur Mission d’appui à la stabilisation de notre région. Les FAMa seuls ne sont pas en mesure de sécuriser un seul cercle, à plus forte raison toute une zone. Donc, sachons raison garder, » a-t-il conclu.

Au cœur des contestation contre la présence de la MINUSMA dans leurs localités, les jeunes des "Forces vives" se sont dit soulagés au sortir de cette rencontre. « C’est une initiative salutaire parce que nous sommes désormais édifiés sur le rôle de la MINUSMA, en général au Mali et particulièrement dans la région de Mopti. Nous allons en faire le compte rendu fidèle, passer à la sensibilisation, pour que la MINUSMA puisse pleinement jouer son rôle dans la région de Mopti, » a expliqué Aboye Djimdé, Président du Conseil Communal de la jeunesse de Koro.

En ce qui concerne la patrouille : « Il n’y a eu aucun problème, je le dis et le répète : il n’y a eu aucun problème. C’est ce que les "Forces vives" souhaitaient et c’est d’ailleurs ce que nous faisons, » a déclaré le Commandant du secteur Centre de la MINUSMA, le Général Sadou Maiga, avant d’ajouter qu’ « il n’y a pas eu de blocage de cette patrouille ».

Avec entre autres pour Mandat l’appui au FDSM, notamment dans le cadre de la protection des civils, les Casques bleus de la MINUSMA poursuivent donc leurs opérations dans le Centre du pays, y compris les patrouilles coordonnées avec les soldats maliens.