Cérémonie de signature officielle d’un accord de financement de la Belgique au profit de la sécurité et du développement au Mali via la MINUSMA

Bamako, le 28 novembre 2018

Ce matin, l’ambassadeur du Royaume de Belgique au Mali, SEM Adrien THEATRE et le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour le Mali, SEM Mahamat Saleh ANNADIF ont signé un accord via lequel la Belgique donne deux millions d’euros (1.3 milliards FCFA) au Mali via le Fonds Fiduciaire des Nations Unies pour la Paix et la Sécurité au Mali, pour le financement d’activités au Nord du Mali et à Mopti.

Cet argent financera en particulier le redéploiement des forces de sécurité et de défense (FSD) maliennes au Nord et au Centre du Mali, grâce à l’appui de la composante police de la MINUSMA (UNPOL). Il s’agira notamment d’équiper les forces maliennes en infrastructures et en équipement non létal, pour qu’elles puissent faire leur travail au profit des populations de ces régions dans les meilleures conditions possibles. Des formations sont également prévues (notamment sur le respect des droits humains) tandis que la mise en place d’une police de proximité, travaillant au plus près des Maliens et des Maliennes, sera encouragée. Ainsi que le rôle des éléments féminins au sein des FSD.

Cette nouvelle contribution de la Belgique au Fonds Fiduciaire s’inscrit dans le cadre de l’approche belge au Mali qui est globale et englobe les aspects diplomatiques, de développement et de défense. L’aide au développement belge, notamment au travers d’un soutien à l’ensemble du système des Nations Unies au Mali, profite au Mali, pays partenaire, depuis plus de trente ans (essentiellement via l’agence belge de développement Enabel).

La Belgique participe aussi au retour de la paix au Mali en y envoyant ses meilleurs hommes ainsi que du matériel comme ce fut notamment le cas durant le commandement de la Force de la MINUSMA par le Général de Division Jean-Paul Deconinck. Cette nouvelle contribution belge vise aussi à renforcer la coordination entre UNPOL et la mission européenne civile de formation des forces de sécurité maliennes (EUCAP Sahel Mali), à laquelle la Belgique contribue aussi en parallèle.

La Belgique continuera d’œuvrer pour la paix et le développement en tant que membre du Conseil de sécurité des Nations Unies dès janvier 2019.

Il s’agit du deuxième appui belge au fonds fiduciaire de la MINUSMA, après une contribution de 1M EUR (656 millions FCFA) en juillet 2018 en faveur des droits de l’Homme, pour la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix (Accord d’Alger).

Pour rappel, le Fonds Fiduciaire des Nations Unies en Soutien à la Paix et la Sécurité au Mali a été créé à la demande du Conseil de Sécurité (Résolution 2085 (2012)) afin de soutenir les efforts du Gouvernement du Mali à faire face à la crise et garantir les perspectives de développement à long-terme du pays, telles que le retour de l’autorité de l’Etat, la promotion du dialogue national, la réforme du secteur de sécurité, la coopération régionale, les Droits de l’Homme, le soutien aux élections, le processus de Désarmement-Démobilisation-Réintégration et des projets socio-économiques.

L’Allemagne, l’Australie, l’Autriche, la Belgique, le Canada, le Danemark, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse et la Turquie en sont les principaux bailleurs de Fonds.