Mali

Au Mali, aider les enfants marginalisés à se prendre en charge grâce à la photographie

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

« La Situation des enfants dans le monde 2011 - l'adolescence, l'âge de tous les possibles », le rapport phare de l'UNICEF, est axé sur le développement et les droits de plus d'un milliard d'enfants dans le monde entier, âgés de 10 à 19 ans. Cette série d'articles, d'essais et de reportages multimédias a pour objectif d'accélérer la lutte des adolescents contre la pauvreté, l'inégalité et la discrimination entre les sexes. Voici l'un de ces reportages.

Par Raquel Wilson-Snow

BAMAKO, Mali, 28 avril 2011 - Hawa Coulibaly, 16 ans, a suivi une formation de couturière au cours des neuf derniers mois mais elle s'intéresse aussi à la photographie. « À la fin de la formation, j'espère que je saurai prendre des photos de mes créations », dit-elle le premier jour de l'atelier Eye See (Un Oeil pour voir).

Initiative mondiale

Hawa Coulibaly est l'une des 21 jeunes - âgés de 10 à 18 ans - qui ont participé à un atelier photo de cinq jours organisée pour des jeunes et qui s'est tenu ce mois-ci dans la capitale du Mali, Bamako. Dirigé par le photographe Giacomo Pirozzi, de renommée internationale, la session était la septième de la série Eye See, une initiative mondiale lancée à l'origine pour aider, en les distrayant, les jeunes affectés par le tremblement de terre au Pakistan en 2005.

Au Mali, le projet Eye See est rendu possible par un partenariat entre l'UNICEF et Sony Corporation. Le projet, facilité par le Comité japonais pour l'UNICEF, est mis en oeuvre par les partenaires locaux : l'Association des enfants et des jeunes travailleurs (AEJT) et le Centre pour la promotion de la Formation de photographe (CFP).

« Nous avons le plaisir d'offrir les outils et des possibilités à la prochaine génération », déclare Hidemi Tomita, Directeur général du département de responsabilité sociale à Sony. « Cette année, nous aurons une série d'ateliers au Mali et nous sommes heureux de favoriser l'enthousiasme de ces jeunes ».

Organisée au CFP, la formation a introduit dix filles et dix garçons à la photographie, tout en renforçant leurs compétences sociales et en leur offrant un espace sûr où ils peuvent s'informer de leurs droits. Les élèves ont pu se familiariser avec un appareil photo, les techniques de photographie et les reportages sur le terrain.

Donner une voix aux enfants

« Dans ces ateliers, les élèves ne se contentent pas d'apprendre à utiliser des caméras, ils apprennent aussi à raconter des histoires et comment les présenter au public », a déclaré Giacomo Pirozzi, qui a organisé des ateliers photos pour des jeunes dans des pays du monde entier. « Ils choisissent les thèmes et les lieux. Ils sont conscients de ce qui se passe dans leurs communautés. »

Les participants ont été choisis par les associations locales qui travaillent avec, et pour, les enfants vulnérables. Outre l'AEJT, des étudiants ont été sélectionnés par le Parlement national des enfants, l'Association pour la promotion des enfants et jeunes communicateurs, la Communauté des centres sociaux, le Samu social, Kanuya et Sigiya-ton.

Amadou Keita, 15 ans, est un délégué dynamique au Parlement national des enfants. Il veut devenir un défenseur des droits de l'enfant. « Je veux prendre des photos qui montent comment les droits des enfants sont violés », a-t-il dit lors de l'atelier.

Le CFP poursuivra ce programme participatif avec un nouveau groupe d'étudiants qui se réuniront pendant deux heures tous les samedis jusqu'à la fin de l'année. Ce programme sera plus orienté sur les compétences telles que la photographie numérique, le journalisme, le droit d'auteur et la propriété des oeuvres, la rédaction et la production d'images pour l'exposition, et l'utilisation des médias sociaux.

« Des agents du changement »

« La photographie est un moyen de donner une voix aux jeunes et de leur permettre petit à petit de devenir des agents de changement dans leur famille et leur pays », a déclaré Marcel Rudasingwa, représentant de l'UNICEF au Mali.

Deux expositions d'images provenant des ateliers auront lieu au Mali. La première sera ouverte à l'occasion de la Journée de l'enfant africain le 16 juin. La deuxième circulera dans Bamako, en tant qu'exposition itinérante, au cours de la Biennale africaine des rencontres de la photographie, à la fin de l'année. Une autre exposition devrait se tenir à Tokyo.