Mali + 3 more

Afrique de l’ouest et du centre: Aperçu humanitaire hebdomadaire (18 – 24 février 2020)

Source
Published
Origin
View original

Attachments

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

23 PERSONNES TUÉES DANS LES AFFRONTEMENTS DE BIRAO

Le 16 février, des hommes armés ont pris d'assaut la ville de Birao, dans le nord-est de la République centrafricaine, provoquant des affrontements entre différents groupes armés, faisant 23 morts et 22 blessés. Plus de 3 000 personnes ont fui leurs foyers sur l’axe BouraBirao pour se mettre à l'abri. Cet incident a déclenché des affrontements intercommunautaires parmi les déplacés dans la région et a conduit à la suspension de certaines opérations d'aide. Le 18 février, le coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour la RCA s'est rendu à Birao pour rencontrer les personnes touchées par les récentes violences et pour évaluer la situation sur le terrain. Au total, 12 498 personnes déplacées ont été enregistrées dans les trois sites de la ville de Birao, et leur nombre continue d'augmenter, ce qui met à rude épreuve les capacités d'intervention.

BURKINA FASO

NOUVEAU PIC DE DÉPLACEMENT

Depuis décembre 2019, le nombre de personnes déplacées à l'intérieur du pays a augmenté de 36%. Selon le HCR, la violence a forcé en moyenne 4 000 personnes par jour à fuir leur domicile depuis le début de l'année.
On estime à 150 000 le nombre de nouvelles personnes déplacées rien qu'au cours des trois premières semaines de février, ce qui porte le nombre total de personnes déplacées à 765 517.

SAHEL

LA CEDEAO S’INQUIÈTE DE LA DÉTÉRIORATION DE LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

La CEDEAO, en collaboration avec des partenaires techniques et financiers, a organisé une réunion de haut niveau les 17 et 18 février à Niamey, pour discuter de solutions durables à la crise alimentaire et nutritionnelle au Sahel et en Afrique de l’ouest. Selon le "Cadre harmonisé", environ 8,54 millions de personnes sont confrontées à l'insécurité alimentaire au niveau de "crise" dans la région. Les experts estiment que 12,6 millions de personnes seront affectées pendant la prochaine période de soudure, si des mesures appropriées ne sont pas prises rapidement.

MALI

30 CIVILS TUÉS À MOPTI

Le 14 février, des assaillants armés non identifiés ont attaqué le village d'Ogossagou, dans le cercle de Bankass, dans la région centrale de Mopti. L'attaque a fait 30 morts et plusieurs blessés parmi les civils. Un nombre indéterminé de personnes sont portées disparues. De nombreuses maisons et des stocks de nourriture ont également été incendiés. Suite à l'attaque, une évaluation humanitaire a été effectuée le 15 février, identifiant la protection, la nourriture, les articles non alimentaires, les abris et la santé comme des besoins urgents. Les partenaires humanitaires fournissent une assistance multisectorielle, comprenant de la nourriture d'urgence, de l'eau et de l'assainissement et le déploiement d'une clinique mobile. Le 23 mars 2019, 160 civils ont été tués dans le même village lors d'une attaque par des hommes armés non identifiés.

NIGERIA

DES MILLIERS DE PERSONNES NOUVELLEMENT DÉPLACÉES

La multiplication des attaques de groupes armés non étatiques continue d’entrainer de nouveaux déplacements, notamment sur l’axe Maiduguri-Damaturu, dans le nord-est du Nigeria. Des afflux ont été enregistrés presque chaque jour dans les camps et les communautés de Maiduguri, la capitale de l’état de Borno, où les ressources et les installations sont utilisées au maximum de leurs capacités. Rien qu'au cours des deux dernières semaines, une flambée de violence a forcé près de 700 ménages à fuir leur domicile dans la zone d'administration locale de Konduga, à 35 km au sud-ouest de Maiduguri. Le 17 février, certaines familles ont été transférées dans le camp du stade, où elles ont également reçu de la nourriture et des articles de première nécessité. Les partenaires humanitaires s'attendent à l’arrivée d'autres familles déplacées, malgré le manque de capacité d'accueil en ville. OCHA intensifie ses efforts de plaidoyer pour souligner la nécessité d'établir de nouveaux camps et décourager le mouvement unilatéral des communautés déplacées par les autorités vers les camps congestionnés de la capitale.
Dans l’état de Borno, un camp sur deux est congestionné.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.