Madagascar

Évaluation de la troisième campagne antiacridienne (2015/2016) contre le criquet migrateur malgache à Madagascar, 23 mai - 18 juin 2016

Format
Evaluation and Lessons Learned
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

1. INTRODUCTION

1.1. Contexte de l’évaluation

La présente mission d’évaluation de la campagne antiacridienne 2015/16 correspond à la fin de l’exécution du Programme triennal (2013-2016) de réponse d’urgence à l’invasion acridienne et fait suite aux évaluations des deux précédentes campagnes respectivement en juin 2014 et juin/juillet 2015. Ce Programme, mis en oeuvre par l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), a été préparé conjointement par la FAO et le Ministère auprès de la présidence chargé de l’agriculture et de l’élevage (MPAE), avec l’objectif de sauvegarder la sécurité alimentaire des populations rurales de Madagascar.

Pour venir à bout de cette invasion du Criquet migrateur malgache et revenir à une situation de rémission, la FAO a estimé qu’il faut conduire au moins trois campagnes de lutte antiacridienne successives comme suit :

  • Campagne antiacridienne n˚ 1 : lutte contre l’invasion, de septembre 2013 à septembre 2014 ;

  • Campagne antiacridienne n˚ 2 : mesures d’accompagnement du déclin escompté, d’octobre 2014 à septembre 2015 ;

  • Campagne antiacridienne n˚ 3 : vers la rémission et renforcement des capacités du Centre National Antiacridien, d’octobre 2015 à juin 2016.

La première campagne de lutte antiacridienne (2013/14), malgré les contraintes et difficultés rencontrées au lancement des opérations, a été une réussite en atteignant son objectif spécifique de départ, celui d’enrayer les sources d’invasion du Criquet migrateur malgache (Ghaout, 2014). La superficie globale traitée/protégée fut de 1 204 780 hectares (ha).

La deuxième campagne (2014/15) a réussi, elle aussi, à atteindre ses objectifs car, à sa fin, le déclin de l’invasion du Criquet migrateur a été confirmé (Diakité, 2015). Les importants efforts de lutte consentis avaient permis, au 15 août 2015, de maîtriser les populations acridiennes sur une superficie totale de plus de 640 000 ha, correspondant à 77 pour cent des superficies infestées selon les informations fournies par la Cellule de veille dans ses bulletins décadaires.

Pour la troisième campagne (2015/16), dont la fin des activités était initialement prévue au 30 juin 2016, il a été décidé par la FAO, de prolonger les activités d’interventions aériennes jusqu’au 10 juillet et celles des équipes terrestres au jusqu’31 juillet 2016.

Au 10 juillet, la troisième campagne de lutte antiacridienne était presque terminée et la superficie totale traitée/protégée était de 471 323 ha. C’est dans ce cadre que s’inscrit la mission du consultant acridologue, consistant à évaluer l’efficacité des actions entreprises en particulier les opérations de lutte et leur éventuel impact sur la santé humaine et l’environnement ainsi que la mise en oeuvre des moyens et leur adéquation aux objectifs. Les termes de référence du consultant sont présentés en annexe 2.