Revue Stratégique Nationale « Faim Zéro » de Madagascar, juillet 2018

Report
from World Food Programme, Government of Madagascar
Published on 07 Jan 2020 View Original

Résumé exécutif :

L’examen stratégique national “Faim zéro” est un processus qui a été lancé en août 2017 par le Gouvernement malagasy, par le biais du Ministère de l’Economie et du Plan (MEP), avec l’appui du Programme Alimentaire Mondial (PAM). L’exercice est nécessaire pour faciliter la mise en œuvre et le progrès vers la réalisation de l’ODD 2 et de l’ODD 17 afin de permettre à Madagascar d’œuvrer à éliminer l’insécurité alimentaire et la malnutrition. Afin de pouvoir exposer le contexte national de la faim, évaluer la situation actuelle de la nutrition et de la sécurité alimentaire, décrire les efforts déployés jusqu’à maintenant, l’examen stratégique a consisté en une revue documentaire, une étude des informations issues de consultations régionales etl’analyse des données. Les résultats obtenus peuvent être résumés comme suit:

Un contexte pays défavorable

Madagascar est une île à fortes potentialités économiques. Elle bénéficie d’une dotation naturelle conséquente sous terre ou sur terre. Malheureusement, ces atouts sont soit sous exploités soit mal exploités. Les raisons sont multiples : insuffisance de moyens financiers, problèmes de gouvernance, vulnérabilité à des chocs, etc. Comme conséquence, le pays connaît un retard considérable en matière de développement et est classé au 158ème rang en termes d’IDH. Cela est le reflet combiné d’un faible accès à la santé, d’une performance médiocre au niveau de l’éducation et d’une piètre croissance économique. Avec un PIB courant par habitant de 401, 74 USD en 2016, le pays a basculé parmi les dix pays les plus pauvres au monde. En considérant le seuil national, plus de sept malgaches sur dix souffrent de la pauvreté. Encore plus inquiétant, lorsqu’on prend le seuil international de 2 USD PPA actualisé, seul un malgache sur dix est épargné par le phénomène. Ce dernier est encore aggravé par l’inégalité qui reste persistante. L’indice de GINI a du mal à descendre sous la barre de o,4. De plus les conditions de genre n’arrangent pas la situation. Les disparités entre hommes et femmes en termes de capacités, opportunités et possibilités d’action, contribuent grandement à maintenir la pauvreté et la précarité de la situation sanitaire et nutritionnelle des femmes, des enfants et des adolescentes.

Une situation nutritionnelle et de sécurité alimentaire préoccupante

L'insécurité alimentaire des ménages à Madagascar est une extension de la pauvreté et de la détérioration du pouvoir d'achat des ménages. Le taux national de l’extrême pauvreté atteint les 52,7 pour cent, et la faim, synonyme de sous-alimentation chronique, est l’extrême forme de cette pauvreté. La prévalence de la sous-alimentation chez la population durant la période 2014-2017 est estimée à environ 42 pour cent. La pauvreté alimentaire, ou proportion de la population n’atteignant pas le niveau minimum d’apport calorique (2133Kcal par jour), s’élève à près de 56 pour cent.