Madagascar

Madagascar: MODIFICATION DE LA RÈGLEMENTATION DE LA COUR SUPRÊME, COUP DUR POUR L'OPPOSITION

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Avec l'adoption d'une ordonnance en Conseil des ministres, le controversé président de la transition Andry Rajoelina a privé ses adversaires de la possibilité de contester juridiquement ses décisions, renforçant ainsi son contrôle sur les institutions. L'opposition ne pourra plus recourir devant la Cour suprême - organe judiciaire maximal qui arbitrait jusque là les contentieux politiques - pour contester les futures nominations aux postes de Premier ministre ou membres du gouvernement. L'ordonnance laisse également au président une importante marge de manœuvre en matière de propositions de projet de loi et de l'éventuelle suspension des relations diplomatiques avec d'autres pays ou organisations internationales. La presse locale et continentale présente quant à elle la nouvelle mesure de M Rajoelina comme une nouvelle tentative d'affermir son pouvoir. Il y a trois semaines, les principaux leaders de l'opposition - les anciens présidents Marc Ravalomanana, Didier Ratsirika et Albert Zafy - avaient présenté un recours pour contester la destitution d'Eugène Mangalaza des fonctions de Premier ministre, auxquelles M Rajoelina avait nommé un militaire, Camille Vital. Dans un contexte de tensions politiques accrues, M Rajoelina a sollicité ses partisans et les administrateurs locaux d'ignorer toute forme de pressions et de se montrer exemplaires dans leur travail pour l'organisation d'élections transparentes et démocratiques, en vue des législatives du 20 mars prochain. (VV/CN)

[CO]