Madagascar

Madagascar Appel d'urgence pour COVID-19 (juin - août 2020)

Format
Appeal
Source
Posted
Originally published

Attachments

Mots du Coordonnateur résident

Madagascar, un des pays d’Afrique qui présente des risques de cyclone les plus élevés¹ et qui est extrêmement vulnérable au changement climatique² - est régulièrement affecté par des épidémies, souvent endémiques au pays.
Ces cinq dernières années, le pays avait traversé deux grands épisodes épidémiques en deux années successives, notamment la peste pulmonaire en 2017 et la rougeole en 2018. La perte en vie humaine a été énorme, atteignant autour de 1 400 décès humains ; l’épidémie de peste en particulier a pénalisé l’économie du pays, notamment le secteur du tourisme et du transport.

Alors que le pays a pu tirer beaucoup de bonnes pratiques ainsi que des leçons apprises à l’issue de ces épidémies, l’arrivée de l’épidémie de COVID-19 a posé un grand nombre de défis majeurs comme il ne s’agit pas cette fois d’une épidémie habituelle endémique au pays, mais plutôt d’un virus épidémique importé de l’étranger Dès l’annonce de l’existence du coronavirus en Chine, le processus de préparation au niveau du pays a été entamé, à travers la révision du plan de contingence national, le renforcement du contrôle au niveau de tous les points d’entrée internationaux, l’acheminement des médicaments et intrants nécessaires vers ces points d’intrants, etc.

Les vols à destination et en provenance de la Chine ont été suspendus en premier alors que c’était une décision très difficile à prendre devant l’importance des relations commerciales entre les deux pays. En conséquence, même si le pays n’avait pas encore connu des cas de COVID-19, les premières conséquences socio-économiques se font sentir depuis ce temps-là.

En quelques semaines, tous les pays voisins ont été affectés par ce virus, et Madagascar a confirmé ses premiers cas le 20 mars 2020.
Malheureusement, devant la fragilité structurelle du système sanitaire du pays et l’existence des facteurs aggravants telles que les conditions très précaires en eau, hygiène et assainissement, le COVID-19 a pu se propager rapidement. Le 25 mai, 542 cas de COVID 19 dont 2 décès, avaient été signalés, la plupart, dans les villes de Toamasina et Antananarivo.

Sur la base des expériences des précédentes épidémies,

• d’une part, les cas communautaires sont difficiles à maîtriser à Madagascar et ont été la première source des cas de décès, vue que le système de surveillance est défaillant et l’acheminement des échantillons est très difficile et prend du temps.

• et d’autre part, la capacité financière du pays est très limitée pour faire face à tous les besoins. A titre d’exemple, les besoins pour répondre à l’épidémie de peste en 2017 n’étaient que 13 millions de dollars, une grande partie avait été financée par les partenaires.

Pour les besoins du COVID-19 en particulier, le budget des réponses d'urgence multisectorielles à elles seules s’élève à 132 millions de dollars américains, cela n’inclut pas encore les besoins financiers de tous les accompagnements sociaux, en cours de finalisation à travers un plan d’urgence sociale ; cet appel contribue à ce besoin multisectoriel.

Pour le pays à faible revenu qu'est Madagascar, il est impératif de contrôler cette épidémie le plus tôt possible car ses conséquences socio-économiques seront catastrophiques ; le Ministère en charge de l’Economie prévoit déjà une réduction énorme de la croissance économique pour 2020, allant de 5,5% initialement prévue à seulement 1,5% projetée.

En consultation avec tous les acteurs humanitaires regroupés au sein de l’Équipe Humanitaire Pays et des Partenaires en Santé, je lance cet appel à l’urgence, pour un montant de 82,26 millions de dollars américains, afin de permettre à ces acteurs de contribuer à ces besoins les plus urgents, à la fois pour sauver des vies et contenir rapidement cette épidémie afin de limiter les conséquences socio-économiques désastreuses de cette épidémie.

Pr. Charlotte Faty NDIAYE
Coordonnateur résident a.i des Nations Unies

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.