Madagascar

Madagascar: Analyse IPC de la malnutrition aiguë et de la malnutrition aiguë de l'IPC, octobre - avril 2021, publié en Décembre 2020

Format
Analysis
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

VUE D'ENSEMBLE

Quel niveau de sévérité, combien, et quand: Sur la période courante (octobre – décembre 2020), 1,06 million de personnes sont identifiées en insécurité alimentaire aiguë élevée (Phase 3 de l’IPC et plus), soit 27% de la population analysée dont 204 000 personnes en phase d’Urgence (Phase 4 de l’IPC) et 859 000 en Crise (Phase 3 de l’IPC). Sur la période projetée de janvier à avril 2021, la situation se détériore avec 1,35 million de personnes susceptibles de passer en insécurité alimentaire aiguë élevée (Phase 3 de l’IPC et plus). Effectivement, 282 000 de personnes se trouveront en Urgence (Phase 4 de l’IPC) et 1,067 million en Crise (Phase 3 de l’IPC).

Par ailleurs, 135 476 enfants sont susceptibles de souffrir de la malnutrition aiguë dont 27 137 cas sévères localisés dans les dix districts analysés sur base de la prévalence combinée des trois formes de malnutrition aigüe issues des enquêtes SMART.

Où et qui: Sur la période courante, sur les treize districts analysés, Amboasary Atsimo connait une situation d’insécurité alimentaire très inquiétante avec 20% de sa population en Urgence (Phase 4 de l’IPC) et 45% en Crise (Phase 3 de l’IPC). Il est suivi par les districts de Bekily, Ambovombe et Beloha classifiés en Crise (Phase 3 de l’IPC) avec une proportion importante de population en Urgence (Phase 4 de l’IPC), avec 10% pour Ambovombe et Beloha et 15% pour Bekily.

Sur la période projetée, la majorité des districts risquent d’être gravement affectés par l’insécurité alimentaire : Bekily basculera en Urgence (Phase 4 de l’IPC), et Amboasary Atsimo restera dans la même phase (Urgence). Malgré les aides prévues, plusieurs districts seront en situation de Crise (Phase 3 de l’IPC) et verront en même temps la proportion de personnes en Phase 3 de l’IPC (Crise) et plus augmenter significativement par rapport à la période courante : Ambovombe, Tsihombe, Beloha, Betioky, Ampanihy, Betroka.

Les cinq communes de Fort-Dauphin figurent également dans cette liste de zones à forte proportion de personnes atteintes par l’insécurité alimentaire aiguë élevée.

Dans le Grand Sud-Est, bien que les inondations soient attendues au début de l’année 2021, cette zone est relativement épargnée par l’insécurité alimentaire aiguë : en période courante comme en projetée, les districts connaissent une situation de Stress (Phase 2 de l’IPC) avec entre 10 et 15% de personnes en Phase 3 de l’IPC et plus.

Concernant la malnutrition aiguë, pour la situation actuelle allant jusqu’en décembre 2020, deux districts sont en phase Sérieuse (Phase 3 de l’IPC de la malnutrition aiguë), Amboasary Atsimo et Betroka, sept districts sont en phase Alerte (Phase 2 de l’IPC de la malnutrition aiguë) et un district en phase Acceptable (Phase 1 de l’IPC de la malnutrition aiguë) : Betioky Atsimo. Entre janvier à avril 2021, la situation nutritionnelle devrait se détériorer avec le district d’Amboasary Atsimo qui basculera dans une phase Critique (Phase 4 de l’IPC de la malnutrition aiguë) et les districts d’Ambovombe, Bekily et Ampanihy en phase Sérieuse (Phase 3 de l’IPC de la malnutrition aiguë). La situation déjà Sérieuse dans le district de Betroka ne connaitra pas une amélioration en période projetée (Phase 3 de l’IPC de la malnutrition aiguë) et les cinq autres districts seront en Alerte (Phase 2 de l’IPC de la malnutrition aiguë).