Madagascar

Madagascar : 220 millions de dollars pour améliorer l’accès à l'eau et à l'assainissement de base

ANTANANARIVO, le 17 juin 2022 — Le gouvernement de Madagascar et la Banque mondiale ont signé le « Projet d’amélioration de l’accès à l’eau potable (PAAEP) de Madagascar », d'un montant de 220 millions de dollars, récemment approuvé. Ce projet vise à accroître l'accès à l'eau dans la zone du Grand Antananarivo et dans certaines villes secondaires et à améliorer les performances de la compagnie d'eau et d'électricité (JIRAMA).

En outre, Madagascar ayant été frappé par des cyclones successifs et des tempêtes tropicales au début de cette année, ce projet est entièrement financé par le guichet de réponse aux crises de l'IDA. Ce financement soutiendra également la reconstruction post-cyclonique et améliorera la résilience des infrastructures et la préparation des institutions de l'eau. La cérémonie de signature a été présidée par le Président de Madagascar, Andry Rajoelina.

« L’État Malagasy a établi comme priorité l’amélioration de l’accès à l’eau potable à travers le pays. Ce projet rentre dans notre vision et permettra de sécuriser la production et les services d’approvisionnement en eau à Antananarivo et les villes périphériques », a souligné Andry Rajoelina, Président de la République de Madagascar. « Nous remercions la Banque mondiale, qui a, une fois de plus, marqué sa volonté d’être à nos côtés par son appui précieux et constant dans la réalisation des nombreux défis que nous devons relever pour développer Madagascar. »

L'accès à l’eau et à l'assainissement à Madagascar souffre de profondes inégalités et des services de faible qualité, qui manquent de résilience face aux événements climatiques extrêmes. Seulement 54,4 % de la population a accès à l’eau, et seulement 12,3 % de la population à l'assainissement. Madagascar se situe au bas de la liste des 76 pays en développement ayant le plus faible accès à l'assainissement de base.

« Madagascar fait face à une crise de l'eau et d’assainissement étant donné son extrême vulnérabilité aux impacts du changement climatique et aux chocs météorologiques, comme en témoignent les récents cyclones. Ce projet sera essentiel pour réduire l'exposition de la population à l'eau non potable, et améliorer les installations sanitaires et l'hygiène dans le pays », a déclaré Marie-Chantal Uwanyiligira, responsable des opérations de la Banque mondiale pour Madagascar. « Ce projet soutiendra également le plan d'amélioration de la gouvernance de la JIRAMA, car ces lourds investissements urbains ne peuvent porter leurs fruits que si le programme de réforme visant à améliorer la viabilité financière de la JIRAMA est mis en œuvre. »

Ce nouveau projet combinera des investissements dans les infrastructures et dans le développement institutionnel pour relever les défis autour des ressources en eau et des services d'eau, tout en renforçant le relèvement du pays à la suite des cyclones. Le projet cherchera ainsi à améliorer et sécuriser la production d'eau dans le Grand Antananarivo en soutenant la JIRAMA pour répondre au déficit croissant de production d'eau face à l'augmentation de la demande. La production d'eau du Grand Antananarivo sera augmentée de 40 800 m3/jour (soit une augmentation de 20 %) et les pertes d'eau seront réduites grâce à un programme de renouvellement du réseau de distribution.

Le projet visera également à améliorer les services d'approvisionnement en eau dans le Grand Antananarivo et les villes secondaires (Antsiranana, Mahajanga, Antsirabe, Fianarantsoa, et Manakara) en appuyant la JIRAMA et le ministère de l’Eau et de l'Assainissement (MEAH) dans l'amélioration et l'extension des services d'approvisionnement en eau. Cette composante sera transformatrice pour les femmes et les filles grâce à la fourniture d'eau à domicile et en tant que solution sanitaire sûre et adaptée aux filles au niveau des écoles. Un ambitieux programme de branchements sociaux ciblant les ménages les plus pauvres sera mis en œuvre par ce projet dans certaines zones peu desservies, afin d'aider les ménages à se connecter au réseau. Ce projet soutiendra également la reconstruction post-cyclonique et améliorera la résilience des infrastructures et la préparation des institutions de l'eau dans les régions de Vatovavy, Fitovinany, Haute-Matsiatra, Amoron'i Mania et Vakinankaratra.

Le projet fournira directement des services d'eau améliorés à 625 000 personnes, dont 460 000 parmi les plus vulnérables qui verront leurs dépenses en eau réduites grâce au programme de branchements sociaux. 115 000 élèves et 70 centres de santé bénéficieront de services WASH améliorés. Au total, 3,4 millions de personnes soit l'ensemble de la population du Grand Antananarivo et des villes secondaires bénéficiera à terme de services d'eau plus résilients, d'une meilleure disponibilité d’eau et d'une meilleure protection contre les événements climatiques extrêmes (sécheresse ou inondations). Cela comprend 425 000 personnes des régions qui ont été les plus touchées par les cyclones.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° : 2022/086/AFE

Contacts

Dia Styvanley
Banque mondiale
Madagascar
+261 32 05 001 27
dstyvanley@worldbank.org

Présidence de la République de Madagascar : Lova Ranoromaro
+261 34 00 134 00
lova.ranoromaro@presidence.gov.mg