Madagascar

Le SNU Madagascar à travers l'OMS, le PNUD, l’UNFPA et l'OIT soutient le Gouvernement pour renforcer la surveillance et la gestion de COVID-19 afin d’améliorer la santé de la population

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Au cours des dernières semaines, Madagascar a connu une augmentation du nombre de nouveaux cas de COVID-19 après une période de baisse soutenue. Face à cette flambée des cas marquant la deuxième vague de la pandémie et la confirmation de la variante sud-africaine circulant dans le pays, le Gouvernement a pris de nouvelles mesures tout en renforçant d'autres pour limiter la propagation et apporter le soutien nécessaire à la population.

Pour soutenir ces efforts nationaux, les Nations Unies, à travers ses agences, notamment l’OMS, le PNUD, l’UNFPA et l'OIT, procèdent ce jour à Galaxy, Andraharo, à une nouvelle donation et transfert d’intrants et équipements au Ministère de la Santé Publique et au Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales. Ces dotations sont estimées à un peu plus de $ 2 800,000. Les dotations et transfert incluent des intrants pour le diagnostic de la COVID-19, des médicaments et consommables, des équipements médicaux pour la prise en charge des cas et équipements nécessaires pour les points d’entrée ainsi que des équipements de protection individuelle pour le personnel de santé et les Inspecteurs du travail et des lois sociales qui visitent les entreprises afin de faire respecter les lois du travail y compris les mesures de Sécurité et Santé au Travail (voir liste en annexe).

Selon le Coordonnateur résident, M. Issa Sanogo « Les Nations Unies à travers ses agences restent aux côtés du Gouvernement et de la population Malagasy face la lutte contre cette pandémie et ne ménagent aucun effort pour aider le Gouvernement, non seulement à augmenter le testing mais aussi dans la protection et la prise en charge pour réduire la propagation. »

Dans la même lancée, la Représentante de l’OMS, le Pr Charlotte Faty Ndiaye, indique que l’OMS continuera son appui au Gouvernement dans la prise en charge, la surveillance et la poursuite du séquençage génomique pour mieux définir la riposte. « La transmission plus rapide des nouveaux variants signifie que les gens doivent prendre plus au sérieux les précautions existantes telles que la distanciation et les règles d'hygiène. Des mesures telles que se laver les mains soigneusement et souvent, se tenir à distance des autres personnes et porter des masques contribueront toujours à réduire le risque de propagation », souligne-t-elle.

Les Nations Unies considèrent la réponse multisectorielle à cette pandémie comme une priorité et sont plus que jamais engagées aux côtés du Gouvernement avec le concours des autres partenaires pour le renforcement de la surveillance et la gestion de la pandémie, afin d’améliorer les conditions de vie et de travail de la population, et contribuer à la réalisation des Objectifs du Développement Durable notamment pendant cette décennie d’action.