Madagascar

Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire Analyse IPC de la malnutrition aiguë - Situation actuelle: Mars à Juin 2018 - Situation projetée: Juillet à septembre 2018

Format
Situation Report
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Analyse IPC menée du 4 au 9 Juin 2018 pour le Grand Sud et le Grand Sud Est de Madagascar

RÉSULTATS CLÉS DE L’INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE DE MARS A JUIN 2018

Zones les plus touchées de mars à juin 2018 : les Districts d’AMBOASARY ATSIMO, AMBOVOMBE, TSIHOMBE, BELOHA, AMPANIHY, BEKILY ont été classifiés en IPC Phase 3 ! (Crise – serait probablement au moins 1 phase supérieure sans les effets de l’Aide humanitaire) et les Districts de VANGAINDRANO, FARAFANGANA, TOLIARA II, BETIOKY en IPC Phase 3 (Crise).

Zones les plus touchées de juillet à septembre 2018 : le District de Beloha est prévu basculer en IPC phase 4(Urgence) si les autres districts resteront à la phase actuelle. Cela signifie une situation d’alerte pour une grande partie du Grand Sud.

Concernant les populations en insécurité alimentaire aiguë : 10% de la population (soit 349 551 personnes) se trouvent en phase d’Urgence (IPC phase 4), 21% de la population (soit 709 038 personnes) en phase de Crise (IPC phase 3) et 34% en condition de stress. Une nette diminution du pourcentage de personnes nécessitant des interventions d’urgence (IPC phase 3 & 4) a été enregistrée dans les zones les plus problématiques comme Tsihombe, Vangaindrano et Vohipeno avec un recul d’au moins 20 points comparée aux données de 2017 pour la même période.

De mars à juin 2018, aucun district n’est classé en IPC phase 4, cela témoigne les effets cumulatifs des différentes interventions de redressement et/ou de relèvement déclenchées suite à la longue sécheresse de 2016 conjuguée avec les effets néfastes du phénomène El niño. Cependant, tous les districts dans le Grand Sud à l’exception de Bekily et Ambovombe (classés en IPC phase 2 en juin 2017) ainsi que les communes du District de Taolagnaro, auxquels s’ajoutent les districts de Farafangana et Vangaindrano du Sud-Est restent en IPC phase 3.

Concernant les résultats clés de l’insécurité alimentaire aiguë dans les zones analysées :

Consommation alimentaire : Dans le Grand Sud, la consommation alimentaire est assez critique pour plus de 35% de ménages notamment à Ambovombe, Beloha et Toliara II (où au moins 60% des ménages prennent seulement une demi-ration par jour) contre17,92% à Vangaindrano (la proportion la plus élevée pour le Grand Sud-Est).

Évolution des moyens d’existence : L’adoption des stratégies d’urgence assez significatives (au moins 20% des ménages concernés) est localisée dans les Districts de Manakara, Vangaindrano, Ampanihy, et Amboasary où la proportion des ménages qui commence à vendre des actifs productifs comme les bétails productifs est assez frappante (au moins 18% des ménages).

Etat nutritionnel : Les résultats des enquêtes SMART menées entre février et avril 2018, montrent une Malnutrition Aiguë Globale supérieure à 10% à Ampanihy et Amboasary (Phase 3) et entre 7 et 9% à Tsihombe et Beloha. Les résultats des surveillances nutritionnelles montrent des poches de vulnérabilités avec des poches de malnutrition au niveau des communes. La situation est stable partout ailleurs.