Bulletin SISAV n°28 (février - mars 2017)

L’essentiel

Les mois de février et mars coïncident avec le début des récoltes de grande saison dans le Sud de Madagascar, tandis que la période de soudure continue à marquer le Sud-Est.

Dans le district d’Amboasary Atsimo et dans la Région Androy, les récoltes de maïs ont renfloué le stock en aliments de base au niveau de quelques ménages, et ont contribué à la baisse des prix de ces denrées au niveau des marchés. On peut observer une nette amélioration du niveau de vulnérabilité sur l’ensemble des communes étudiées par rapport à la même période de l’année dernière où le phénomène El-Niño a anéanti les cultures mises en place. Par ailleurs, le récent passage du cyclone ENAWO qui présageait de graves conséquences pour l’ensemble de l’île a été plutôt favorable à la zone sud grâce aux précipitations qui ont été bénéfiques aux cultures en phase de développement. Les réponses aux urgences effectuées par les différents partenaires dans cette zone ainsi que les conditions météorologiques favorables au cours des mois de décembre et janvier derniers ont contribué à cette amélioration. Une attention particulière devrait toutefois être portée sur les conditions des ménages, étant donné la faiblesse des productions et les risques d’épuisement rapide des stocks pour les mois à venir.

Dans les Régions Vatovavy Fitovinany et Atsimo Atsinanana, le passage du cyclone ENAWO a également marqué le mois de mars. Ces Régions étaient déjà confrontées à un stress hydrique observé durant les mois de décembre et janvier derniers, et le passage du cyclone a dégradé la situation avec des inondations qui ont accentué la vulnérabilité de la population, surtout dans les Districts de Vangaindrano, Farafangana (Atsimo Atsinanana), ainsi que Nosy Varika et Mananjary (Vatovavy Fitovinany).

Durant la période d’observation, la situation s’est dégradée par rapport au mois de décembre dernier et on constate que près de 18% des Communes ont basculé dans la catégorie à niveau de vulnérabilité élevée pour les deux Régions. Sur le plan nutritionnel, la situation reste très critique suite à une instabilité de la situation alimentaire des ménages et à un manque d’activités de prise en charge de la malnutrition dans les Communes à taux de malnutrition très élevé.