Madagascar

Appel Éclair: Madagascar Grand Sud (Janvier - Mai 2021)

Format
Appeal
Source
Posted
Originally published

Attachments

Aperçu de la crise

Constats généraux

Dans le Grand Sud de Madagascar, trois sécheresses consécutives, aggravées par le COVID-19, ont causé au moins 1,27 million de personnes dans le besoin d'aide humanitaire de janvier à mai 2021, sur la base d'une analyse des besoins multisectoriels réalisée en novembre 2020par les organisations humanitaires, en appui à la réponse menée par le Gouvernement. L'Indice de Satisfaction des Besoins en Eau (WRSI) était 65% inférieur à la normale tandis que les précipitations cumulées pour la période du 1er octobre 2019 au 1er juin 2020 étaient en moyenne de 19% inférieures à la normale. Ce déficit a atteint jusqu'à 34% dans plusieurs localités¹. Selon une analyse effectuée par le PAM, cette sécheresse est la plus sévère des 10 dernières années

Cela comprend plus de 1,1 million de personnes - plus d'une personne sur 3 dans la région - qui devraient être confrontées à une insécurité alimentaire grave pendant la période de soudure alimentaire 2021 (janvier à avril), selon la dernière analyse de l'IPC. Durant cette période, deux districts seront en phase d'urgence (IPC Phase 4) - Amboasary et Bekily- et six autres districts seront en phase de crise (IPC Phase 3). Par rapport aux années précédentes, il y a eu une augmentation significative du nombre de personnes dans les phases 3 et 4, en particulier pour la région d'Anosy (où se trouve le district d'Amboasary), et dans une moindre mesure pour la région d'Androy. Dans certaines régions, les familles survivent en mangeant de l'argile mélangée avec des feuilles de tamarin, selon le PAM

Les régions du Grand Sud de Madagascar ont subi des pertes céréalières importantes dues aux facteurs climatiques, couplés aux dommages causés par les chenilles légionnaires à la production de maïs, selon les résultats du rapport du Système mondial d'information et d'alerte précoce (SMIAR)3. Le taux d'infestation moyen est de 53 pour cent et les pertes de rendement sur les cultures de maïs sont estimées à 47 pour cent, selon le Ministère en charge de l'Agriculture (analyse de la situation avant COVID-19)4. La récolte annuelle et l'évaluation de l'insécurité alimentaire menée par le Ministère en charge de l'Agriculture, conjointement avec la FAO et le PAM, est en cours de finalisation suite aux contraintes de la COVID-19

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.