Libya + 1 more

Indignée par les violations intolérables des droits humains en Libye, La Francophonie appelle la communauté internationale à une action immédiate, concertée et coordonnée

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

34e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie

A l’occasion de la 34e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF), les ministres des 84 Etats et gouvernements de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) se sont réunis à Paris les 25 et 26 novembre 2017 sous la présidence de Monsieur Henry Rabary-Njaka, Ministre des Affaires étrangères de Madagascar, aux côtés de la Secrétaire générale de la Francophonie, Madame Michaëlle Jean et du Secrétaire d’Etat français auprès du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Monsieur Jean-Baptiste Lemoyne.

Dans une Déclaration adoptée par les Ministres présents à Paris, la Francophonie, indignée par les violations intolérables des droits humains en Libye, appelle la communauté internationale à une action immédiate, concertée et coordonnée. « L’urgence est de rendre à ces hommes, à ces femmes, leur humanité, leur dignité, leur intégrité physique, leur existence et leur identité », a déclaré Michaëlle Jean dans un Appel lancé à cette occasion.

Après avoir entendu les propos introductifs du ministre togolais des Affaires étrangères, de la Coopération et l’Intégration africaine, M. Robert Dussey et du Directeur général de l’Agence française de développement, M. Rémy Rioux, les Ministres ont largement débattu de la thématique proposée par le Togo : « Les Economies nouvelles : Economie bleue, Economie verte – nouveaux moteurs de création de richesse, d’inclusion sociale et du développement durable ». Ils ont apprécié l’initiative de la Secrétaire générale de faire intervenir, pour la première fois, des jeunes entrepreneurs qui ont fait part de leurs actions dans le domaine des économies bleue et verte, ainsi que les difficultés auxquels ils sont confrontés, et ont fait apparaître les enjeux et les potentialités considérables de ces nouvelles économies. Unanimement, les Ministres ont réaffirmé la priorité à accorder aux défis qui touchent spécifiquement les jeunes et les femmes, notamment dans le cadre de la préparation de la prochaine programmation de l’OIF.

S’agissant des questions politiques, diplomatiques et économiques, la Conférence ministérielle a tout d’abord condamné avec fermeté les derniers attentats au Mali et en Égypte où une explosion dans une mosquée a provoqué la mort de centaines de personnes. Les Ministres ont aussi exprimé leur soutien aux actions déployées par la Francophonie pour l’accompagnement en matière de prévention, de gestion et de sortie de crises, de transition démocratique et de consolidation de la paix, ainsi que dans l’accompagnement des processus électoraux. La CMF a exprimé des préoccupations quant à la situation politique dans plusieurs Etats de l’espace francophone, notamment en République centrafricaine, au Burundi, en RDC, en Thaïlande et en Ukraine. Elle partage en outre l’attention portée sur les processus de stabilisation au Mali.

La Conférence a en outre adopté le projet de budget révisé de l’OIF pour 2018 ainsi que trois résolutions, portant respectivement sur :

  • les économies bleue et verte, en lien avec le thème de la CMF ;

  • « la paix par un autre chemin », à travers l’éducation et le dialogue interreligieux et interculturel, thème particulièrement à propos, au regard des défis du terrorisme et de la radicalisation auxquels l’espace francophone est confronté ;

  • le climat, qui rappelle l’exigence de vigilance et nos engagements face aux défis des changements climatiques.