Libya + 1 more

Devant l'intensification des combats en Libye, les responsables du HCR et de l'OIM appellent à la continuation de l'élan humanitaire

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Tunis - Après deux jours de visite en Tunisie, les responsables de Haut commissariat des Nations Unies aux réfugiés et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). appellent la communauté internationale à continuer l'élan humanitaire face à l'afflux de milliers de personnes fuyant la Libye. Le Haut Commissaire aux réfugiés, Antonio Guterres et le directeur général de l'OIM, William Swing affirment que l'initiative conjointe OIM et HCR d'évacuation humanitaire a considérablement soulagé la frontière, suite à la réponse favorble des gouvernements pour assurer le transport aérien. En effet, des dizaines de milliers d'Egyptiens ont été rapatriés.

«Notre objectif immédiat est de s'assurer que tout le monde soit évacué et rapatrié" a dit M. Swing, soulignant la nécessité d'augmenter sensiblement le nombre de vols d'évacuation, en particulier sur le Bangladesh. Cela, souligne-t-il, nécessitera un important soutien international.

"Une frontière ouverte est la chose la plus précieuse que vous pouvez avoir lors d'une crise de réfugiés", a dit M. Guterres. "Malgré la situation actuelle de la Tunisie, le gouvernement tunisien et son peuple ont fait preuve de générosité humanitaire modèle et ce, en ouvrant leurs frontières et leurs maisons." M. Guterres et M. Swing appellent la communauté internationale à faire de même.

M. Swing et M. Guterres ont rencontré, aujourd'hui à Tunis, le Président de la République par intérim, le Premier ministre et un certain nombre de hauts fonctionnaires du gouvernement. Les responsables du HCR et de l'OIM se sont félicités de "la remarquable générosité du peuple et du gouvernement tunisiens envers les migrants qui ont fui la Libye".

Lors d'une visite d'une journée à la frontière de Ras Jedir et au camp de transit du HCR à Choucha où 15.000 personnes, principalement des Bengalis, attendent d'être évacués. M. Swing et M. Guterres, ont également rendu hommage aux efforts déployés par le gouvernement tunisien, la société civile, le Croissant-rouge tunisien et les organisations internationales afin de permettre l'évacuation humanitaire des personnes vers leur pays d'origine.

Les deux chefs d'agences onusiennes préviennent de l'impact de l'escalade du conflit en Libye sur la situation dans les zones frontalières. L'afflux des personnes fuyant la Libye atteignait les 14.000 en une seule journée. Le HCR et l'OIM, en collaboration avec la communauté humanitaire, ont renforcé les opérations de secours d'urgence visant à faire face à un afflux massif de personnes qui fuient la Libye.

Le HCR porte un intérêt particulier au nombre croissant des personnes franchissant la frontière, originaires de pays déchirés par la guerre comme la Somalie, lesquels ne peuvent pas être rapatriés vers leur pays respectif. M. Guterres lance un appel aux pays développés pour travailler en étroite collaboration avec le HCR afin de surmonter cette situation.

L'OIM et le HCR continueront à soutenir le peuple et le gouvernement tunisiens pour faire face à l'afflux de personnes fuyant la situation tragique qui prévaut en Libye.

International Organization for Migration
Copyright © IOM. All rights reserved.