De hauts responsables de l’ONU pour l’action humanitaire et le développement unissent leurs efforts pour aider la Libye à sortir de la crise

Trois hauts responsables de l’ONU terminent leur mission de quatre jours en Libye et en Tunisie aujourd’hui Tunis, 14 Décembre 2018 – A l’issue d’une mission effectuée en Libye et en Tunisie, le Directeur du Bureau régional du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) pour les pays arabes,

M. Mourad Wahba, la Directrice du Bureau des crises pour le PNUD, Mme Asako Okai et la SousSecrétaire générale des Nations Unies pour la Affaires humanitaires et Coordinatrice adjointe des secours d’urgence, Mme Ursula Mueller, ont lancé un appel au Gouvernement libyen ainsi qu’aux acteurs nationaux et internationaux afin qu’ils renforcent la coopération entre actions humanitaires et de développement afin de mieux répondre aux besoins urgents d’assistance vitale de la population et soutiennent le redressement et la stabilisation en Libye.

Les hauts-responsables onusiens ont effectué une visite dans les deux pays pour réitérer l'appui continu des Nations Unies à une transition pacifique en Libye, en compagnie de la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Coordinatrice résidente et Coordinatrice de l’action humanitaire pour la Libye, Mme Maria do Valle Ribeiro. “Ce que nous avons vu à Tripoli est décourageant”, a déclaré Mme Mueller. “Les médecins dans les hôpitaux publics n’ont pas les équipements médicaux nécessaires pour soigner les patients. Des dizaines de milliers de personnes déplacées vivent dans des abris surpeuplés et partagent des toilettes et des cuisines publiques. Des milliers de migrants de différentes nationalités sont incarcérés dans des conditions indescriptibles dans des centres de détention encombrés. Nous avons constaté les effets néfastes du conflit sur la vie des gens, mais également la résilience dont ils font preuve. Les Nations Unies et leurs partenaires s’engagent à soutenir la population libyenne où qu’elle se trouve, malgré l’insécurité et les contraintes d’accès qui entravent leur travail.” “Cette visite a mis en évidence la véritable interdépendance entre les processus de sécurité, d’un Etat de droit, humanitaire et de développement, et qui contribueraient en définitive à une paix durable. Il est évident que certains de nos efforts de réponse aux crises visant la stabilisation, la relance et la résilience, ainsi que le renforcement des institutions nationales offrent des opportunités pour générer des synergies”, a indiqué Mme Okai. “Ils peuvent compléter et améliorer les efforts de sauvetage et préparer un développement durable à long terme. Cette visite conjointe a été une occasion importante de relayer cette reconnaissance parmi les parties prenantes et de mettre cette approche en pratique dans le meilleur intérêt du peuple libyen. Je suis impatiente de voir la nouvelle façon de travailler faire des progrès en Libye”.

Au cours de la visite conjointe, les trois Sous-Secrétaires généraux ont rencontré le Premier ministre libyen, S.E. Fayez al-Sarraj, de hauts responsables du Gouvernement, des organisations des droits des femmes ainsi que des représentants des acteurs humanitaires et de développement et les bailleurs de fonds en Libye et en Tunisie.

Les hauts fonctionnaires ont été témoins des travaux de réhabilitation entrepris par le Fonds de Stabilisation pour la Libye à l'école Al Ghirane Al Janoubiya. Ils ont également visité le camp de personnes déplacées d'Al Fallah et assisté à l'inauguration de trois centres de formation de la police récemment réhabilités à Tripoli. Les installations de police ont été réhabilitées dans le cadre du programme commun Police et sécurité mis en œuvre par la Mission d’Appui des Nations Unies en Libye (MANUL) et le PNUD en partenariat avec les ministères de l'Intérieur et de la Justice. Des formations seront également organisées pour les officiers de police et de police judiciaire libyens. “Les Nations Unies sont ici pour soutenir le Gouvernement et le peuple libyens”, a déclaré M. Wahba. “Nous avons pu constater de visu les défis auxquels les femmes et les hommes libyens sont confrontés, le travail que le Gouvernement accomplit pour répondre aux besoins et le soutien fourni par nos collègues sur terrain. Nous continuerons à travailler avec le Gouvernement pour appuyer une base politique en faveur d'un développement inclusif et durable à long terme. Répondre aux besoins des Libyens de manière durable nécessite un investissement dans le développement en renforçant les capacités des autorités à fournir des services à tous les citoyens, à renforcer les accords de paix locaux et à renforcer les capacités des municipalités. "
Les partenaires humanitaires et de développement conjuguent leurs efforts en Libye pour apporter un soutien immédiat aux communautés touchées en Libye, aider à prévenir de nouveaux besoins humanitaires et à faire face aux impacts structurels et économiques à travers le pays.

Pour les photos et vidéos en rapport avec cette mission, veuillez consulter les liens suivants :

https://ocha.smugmug.com/Countries/Libyahttp://bit.ly/ASGvisitLibyaandTunisia Informations additionnelles :

Enlisée depuis sept ans dans la violence, la Libye est confrontée à une crise humanitaire complexe et prolongée, résultant du conflit armé, de défis économiques importants et de l’interruption des services publics, des services de base et de la gouvernance. De nombreux établissements de santé ne sont plus opérationnels et les Nations unies craignent que le système d’alimentation en eau et d’assainissement en Libye soit sur le point de s’effondrer dans certaines parties du pays. La Libye est également confrontée à de graves problèmes de développement et requiert un appui multiforme au développement durable.

Aujourd'hui, environ 823 000 personnes, parmi lesquelles environ 241 000 enfants, ont besoin d'assistance humanitaire en Libye. Les besoins humanitaires et de protection croissants sont le reflet d’une profonde vulnérabilité au sein de la population libyenne dans la mesure où la moitié des personnes dans le besoin sont des Libyens et l’autre moitié est constituée de réfugiés, demandeurs d’asile et migrants.

Toutefois, la réponse humanitaire à la crise en Libye reste gravement sous-financée, avec seulement 25% des 313 millions de dollars nécessaires au Plan de réponse humanitaire de 2018 reçus jusqu'à présent.

Pour plus d’informations, ou entretiens éventuels, veuillez contacter:

Eve Sabbagh, OCHA Libye, Tunisie: (+216) 23683009; Libye (+218) 91003 0554, sabbaghe@un.org

Hilaria Espin, PNUD Libye, Tunisie: (+216) 53733600; Libye: (+218) 0926780642, hilaria.espin@undp.org

Russell Geekie, OCHA Siège, +1 917 331 0393, geekie@un.org Theodore Murphy, PNUD Siège, +1 718 915 2097, theodore.murphy@undp.org

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.