Lebanon

Liban : le CICR demande aux parties impliquées dans les combats de respecter les règles du droit humanitaire

Source
Posted
Originally published
Genève/Beyrouth (CICR) - Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est extrêmement préoccupé par la récente escalade de la violence au Liban.

Il a demandé à toutes les parties impliquées dans les combats de respecter les règles du droit international humanitaire, notamment que les civils ne participant pas directement aux hostilités doivent être protégés contre toute attaque.

Le personnel médical et les travailleurs humanitaires doivent pouvoir mener à bien leurs tâches et avoir librement accès aux blessés. Le personnel, les véhicules et les établissements sanitaires ne doivent pas subir les conséquences de la violence.

Depuis le début des combats dimanche dernier, le 20 mai, le CICR, la Croix-Rouge libanaise et le Croissant-Rouge palestinien ont coordonné leurs efforts pour fournir une assistance humanitaire à la population se trouvant à l'intérieur et à l'extérieur du camp pour réfugiés de Nahr el-Bared, près de Tripoli (nord du Liban).

Le Croissant-Rouge palestinien a évacué 27 personnes du camp et les a remises à la Croix-Rouge libanaise pour qu'elle les transfère dans l'hôpital de Safad, dans le camp de Bedawi. La situation de la population à l'intérieur du camp est devenue de plus en plus précaire, ce qui a incité le Croissant-Rouge palestinien à distribuer du lait, du pain et des secours médicaux.

Dans la région de Tripoli, la Croix-Rouge libanaise a soigné 60 personnes blessées ou malades et évacué 32 dépouilles. Elle a aussi secouru des civils victimes des deux derniers bombardements qui ont frappé la capitale libanaise, Beyrouth.

Informations complémentaires :

Vincent Lusser, CICR Genève, tél. : +41 22 730 24 26 ou +41 79 217 32 64
Virginia de la Guardia, CICR Beyrouth, tél.: +961 1 739 297/8/9 ou +961 70 12 98 69