Lebanon + 1 more

Liban : CICR Bulletin n°04 / 2007

Source
Posted
Originally published
Situation générale

Les violents combats qui ont fait rage ces derniers jours à Aïn Héloué, un camp de réfugiés au Sud-Liban, ont contraint les familles du camp à trouver refuge dans la ville voisine de Saïda. La situation dans la région demeure très tendue et la plupart des magasins et des écoles restent fermés.

Dans le camp de réfugiés de Nahr Al Bared, au nord du Liban, l'armée libanaise et le Fatah al-Islam s'affrontent sans interruption depuis cinq jours. Les armements lourds et l'artillerie ont détruit en grande partie l'infrastructure et les maisons du camp. Des rapports font état de munitions non explosées sur le sol. Ces débris dangereux ne constituent pas seulement une menace permanente pour les personnes se trouvant à l'intérieur du camp, mais ils risquent également d'entraver le déplacement des ambulances et d'empêcher l'évacuation des blessés. Des résidents ont fui mais d'autres, pour la plupart des personnes vulnérables, sont toujours dans le camp.

« Nous sommes préoccupés par le sort des personnes bloquées à l'intérieur du camp, » dit Jordi Raich Curco, le chef de la délégation du CICR au Liban. « Depuis le début des combats, il y a environ deux semaines, l'électricité a été coupée et l'eau potable est devenue rare. De plus, du fait de la détérioration des conditions de sécurité, les services médicaux ont du mal à atteindre les personnes qui ont un besoin urgent d'être secourues. »

Le 1er juin, le CICR a une fois de plus demandé à toutes les parties impliquées dans le conflit qu'elles épargnent les civils ne prenant pas directement part aux hostilités et permettent aux travailleurs sanitaires et humanitaires d'accomplir leur travail et d'accéder sans obstacle aux blessés.

Évacuation des blessés et des personnes vulnérables du camp de réfugiés Nahr Al Bared

Le 5 juin, des équipes de secours du Croissant-Rouge palestinien et de la Croix-Rouge libanaise, en coordination avec le CICR, ont tenté en vain d'évacuer trois blessés, dont une femme enceinte. Les combats ininterrompus dans la région les en ont empêché. Le 4 juin, en dépit des affrontements de plus en plus violents, ils ont réussi à évacuer 19 personnes du camp de Nahr Al Bared, dont une personne blessée et deux bébés. Seize personnes - une personne blessée et 15 personnes vulnérables, dont deux enfants, deux personnes âgées et 11 femmes (dont une femme enceinte) - ont été évacuées le 3 juin.

« Il devient extrêmement difficile d'organiser des opérations de secours, non seulement en raison de la détérioration des conditions de sécurité, mais aussi parce que les débris et les décombres ainsi que les munitions non explosées qui jonchent les routes des camps, empêchent les ambulances et les véhicules de secours de passer , » dit M. Raich Curco.

L'assistance médicale, les vivres et l'eau restent les besoins les plus urgents, mais les personnes déplacées de Nahr Al Bared qui ont fui vers le camp proche de Beddawi, et celles qui se trouvent dans le camp de Nahr Al Bared, ont de plus en plus besoin d'articles d'hygiène.

Secours d'urgence pour les personnes déplacées du camp de réfugiés d'Aïn Héloué

Le 4 juin, le CICR a distribué des secours d'urgence (5 tonnes de vivres, 150 assortiments d'articles d'hygiène et 500 couvertures) à 250 familles contraintes de fuir leurs maisons à Taami, près d'Aïn Héloué, en raison des combats, vers Saïda. En plus de leurs autres activités à Aïn Héloué, le services médicaux d'urgence de la Croix-Rouge libanaise ont évacué une personne blessée et transporté les corps de deux personnes.

Coordination humanitaire

Le CICR travaille en étroite coopération avec la Croix-Rouge libanaise, le Croissant-Rouge palestinien et d'autres membres du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pour venir en aide à ceux qui ont le besoin le plus urgent d'assistance humanitaire.

Á ce jour, les secours ci-dessous ont été distribués aux personnes des camps de Nahr Al Bared et Beddawi, ainsi qu'aux personnes déplacées d'Aïn Héloué à Saïda :

- 70 tonnes de vivres à Beddawi, 37 tonnes à Nahr Al Bared et 5 tonnes aux personnes déplacées d'Aïn Héloué à Saïda ;

- 121 000 litres d'eau potable à Nahr Al Bared ;

- 5 tonnes de pain à Nahr Al Bared ;

- 44 000 bougies à Nahr Al Bared ;

- 800 assortiments d'articles d'hygiène à Nahr Al Bared et 150 aux personnes déplacées d'Aïn Héloué à Saïda ;

- 500 couvertures aux personnes déplacées d'Aïn Héloué à Saïda.

Depuis le 20 mai, la Croix-Rouge libanaise et le Croissant-Rouge palestinien, en coopération avec le CICR, ont :

- transporté 144 blessés et 70 malades, ainsi que les corps de 41 personnes ;

- escorté 495 civils depuis l'entrée du camp et assuré leur transport ;

- organisé 29 convois humanitaires.

Le CICR et ses partenaires du Mouvement travaillent en étroite collaboration avec l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient et d'autres institutions des Nations Unies.

Informations complémentaires :

Dorothea Krimitsas, CICR Genève, tél. +41 22 730 25 90 ou +41 79 251 93 18
Virginia de la Guardia, CICR Beyrouth, tél. +961 1 739 297/8/9 ou +961 70 12 98 69