Kenya

Kenya : Sécurité alimentaire et accès à l'eau pour les populations de Tana River.

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Le Kenya souffre de maux semblables à ceux des autres pays de la corne de l'Afrique. Les sécheresses amoindrissent, toujours un peu plus, les capacités de production pastorale, principal moyen de subsistance des kenyans.

Plus de 50% des revenus des foyers proviennent des activités liées au bétail. L'importante croissance démographique associée à l'insuffisance du développement a engendré une pression insoutenable sur des ressources naturelles rares, principalement l'eau et les zones de pâturage. Dans le même temps, l'un des effets du changement climatique dans la région de la Grande Corne d'Afrique s'est traduit par une réduction générale et marquée des précipitations, qui deviennent également de plus en plus irrégulières et imprévisibles.

Le district de Tana River est touché de façon récurrente depuis 2006 par la sécheresse et les inondations avec des conséquences directes sur la sécurité alimentaire, la santé et les conditions de vie des populations.

Dans le cadre de sa « réponse sécheresse », Première Urgence met actuellement en place un projet qui combine des travaux de réhabilitation ou de création de 22 points d'eau pour une amélioration qualitative et quantitative de l'accès à l'eau, et une assistance alimentaire ciblée, les travaux de réhabilitation étant réalisés par les populations locales qui reçoivent des vivres en échange du travail effectué.

Ce projet va permettre d'améliorer les conditions de vie de 2.530 familles.

Les travaux concernent plus particulièrement :

- La réhabilitation de cinq water pans (bassins creusés dans le sol permettant de collecter les eaux de ruissellement pendant les saisons des pluies) pour une utilisation pendant les saisons sèches. Selon les sites, les travaux portent sur le profilage de la rivière saisonnière pour canaliser plus d'eau de ruissellement, le curage du bassin et la construction d'une trappe à sédiments. Il est également prévu d'appuyer deux communautés en vivres et outils pour les aider à créer chacun un « petit » water pan.

- La création de cinq points d'eau (dont 3 associés à des water pans). Il s'agit principalement du creusement manuel de puits et de leur équipement avec une pompe à main. -

La réparation de pompes à main et la réalisation de petits travaux de maçonnerie sur 10 puits existants. Ces travaux seront sous traites à un entrepreneur local.