Indonesia

Indonésie : Visite à Aceh du professeur Jean-Francois Mattei

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Lors de sa visite de trois jours à Aceh, en Indonésie, du 13 au 15 juin, Jean-François Mattei s'est rendu sur les lieux d'opération de la Croix-Rouge Française. Il a observé l'œuvre accomplie par les équipes et suivi la mise en place des projets futurs.

Prise en charge des déplacés à Sigli

Ecouter les coordinateurs CRF, rencontrer les responsables indonésiens, voir, dialoguer, etc., le planning de M. Mattei était particulièrement serré. Mais c'est en priorité aux victimes du Tsunami qu'il a porté son attention et dégagé du temps. Mardi matin, le président de la Croix-Rouge Française s'est rendu dans deux camps de déplacés dans la région de Sigli pour évaluer l'aide déjà apportée et les besoins à venir. Allant auprès des victimes, réconfortant les familles, M. Mattei a cherché à connaître la vie quotidienne des déplacés et à comprendre leur détresse. Lors de ses échanges avec les Indonésiens, il a observé le rôle central joué par la Croix-Rouge Française pour assurer aux populations une vie décente, grâce à son travail dans les domaines de l'eau et de l'assainissement. En fin de matinée, reçu par M. Abdullah Yahyah, chef du district de Sigli, M. Mattei a réaffirmé la volonté de la Croix-Rouge « de continuer ses efforts jusqu'au bout et de faire encore plus. La Croix-Rouge Française veut imprimer son action dans la durée. » De son côté, M. Yahyah a tenu à remercier la Croix-Rouge Française pour son efficacité et sa rapidité dans les réponses qu'elle apporte : « De toutes les ONG et organisations internationales, la CRF est la plus dynamique », a-t-il insisté.

Action médicale à Meulaboh Le lendemain, Jean-François Mattei se déplaçait à l'extrême ouest de la province d'Aceh, à Meulaboh, deuxième étape de sa visite. Le docteur Haris, directeur de l'hôpital Cut Nyak Dien, a invité la mission française à poursuivre ses formations à l'hygiène débutées en mai et à continuer son programme de réhabilitation de centres de soins. Après une visite d'une heure du centre hospitalier, M. Mattei s'est rendu au dispensaire Johan Pahlawan, entièrement restauré et rééquipé par la mission CRF. Il a félicité le directeur M. Marwan et son équipe pour leur courage et les soins dispensés chaque jour à la population. A plusieurs reprises lors de son séjour, M. Mattei a exprimé son admiration envers le peuple d'Aceh, pour sa force et sa dignité : « La vie est en train de l'emporter, » a-t-il affirmé, constatant que les quartiers commerçants des grandes villes comme Banda Aceh ont rouvert et que l'activité économique semble reprendre dans l'ensemble de la province.

Confronter les points de vue

Jean-François Mattei attendait également des discussions ouvertes avec les membres de la mission Croix-Rouge Française. Les coordinateurs ont exposé les problématiques inédites posées par la catastrophe du Tsunami ainsi que les difficultés spécifiques à cette mission humanitaire : éclatement logistique, diversité extrême des actions à mener, etc. Des projets nouveaux portant, par exemple, sur la formation du corps médical indonésien, ont été proposés. Dans l'ensemble, les discussions ont permis de saisir les enjeux de la mission en Indonésie pour les mois à venir. Enfin, Jean-Francois Mattei a tenu à souligner le remarquable effort d'adaptation entrepris par la Croix-Rouge Française face à une catastrophe nouvelle par son intensité et son ampleur géographique. « Il y a aura un avant et un après Tsunami pour la Croix-Rouge Française, a-t-il affirmé en s'adressant à Nicolas Pazéry, chef de la mission depuis janvier et qui passera le relais en juillet. Le travail que vous avez mené servira de référence aux équipes futures ». Selon M. Mattei, la mission de la Croix-Rouge Française aborde la phase de la reconstruction en se structurant et en proposant des projets de plus en plus solides.

Gilles Lordet