Haiti

Évaluation en temps réel : Réponse à l'ouragan Matthew en Haïti

Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Introduction

Cette évaluation en temps réel (ETR) indépendante a été commanditée par un groupe de bailleurs de fonds en consultation avec un certain nombre d’agences internationales et de réseaux d’ONG qui ont constitué le comité de pilotage de l’ETR. L’objectif principal des ETR est d’améliorer la réponse en cours tout en facilitant l’apprentissage. Elles tentent de créer un espace propice au dialogue et à la réflexion sur les réalisations et les contraintes tout en présentant une composante liée à la redevabilité. Conduite les semaines 6 et 7 après le passage de l’ouragan Matthew en Haïti, cette ETR représente une opportunité unique :

• Pour comprendre si la réponse, guidée par l’Appel Flash et mise en place par les agences internationales a été efficace, efficiente, pertinente et dans les délais ;

• Pour comprendre si la planification et la mise en œuvre de la réponse reflètent les engagements du « Grand Bargain ».

Suite à l’accord entre les grands bailleurs de fonds et les agences d’aide en mai 2016 durant le Sommet humanitaire mondial (WHS) d’Istanbul, les engagements du « Grand Bargain » (GB) représentent à la fois une série d’opportunités clés pour améliorer le système et un nombre considérable de défis. Puisque l’ouragan Matthew est le premier grand désastre à cinétique rapide depuis le WHS, la réponse internationale représente une occasion particulièrement importante pour évaluer cette dernière dans le cadre du GB. Il a ainsi été demandé à l’équipe de l’ETR d’utiliser les engagements du « Grand Bargain » comme cadre analytique de l’évaluation.

Suite à une série de réunions et d’entretiens pré-mission, notamment avec des acteurs des premiers jours de la réponse, l’équipe d’ETR s’est rendue en Haïti et a passé une semaine sur le terrain (Jérémie et les Cayes dans les départements Sud et Grand’Anse) et une semaine à Port-au-Prince. L’approche méthodologique comportait l’établissement d’une « ligne des temps » pour mieux comprendre les efforts de préparation et de réponse des différents acteurs. L’équipe a regardé en détail les opérations en cours, y compris la délivrance des secours, la gestion de l’information, la mobilisation des ressources, la coordination et les partenariats mis en place ainsi que les perspectives de réhabilitation.

Avant de quitter Haïti, l’équipe de l’ETR a partagé un document de sept pages (en français et en anglais) présentant ses constats préliminaires avec les parties prenantes immédiates, et a réalisé plusieurs sessions de restitution avec ces derniers.

Après un premier chapitre décrivant le contexte de la réponse à l’ouragan Matthew dans le contexte politique et environnemental haïtien, le rapport présente neuf constats principaux, allant de la préparation à l‘ouragan à la redevabilité envers les populations affectées, via les défis logistiques, les spécificités programmatiques et la coordination. Tout au long de ces sections, le rapport tente de mettre en perspective les constats par rapport aux principaux engagements du « Grand Bargain ». Le dernier chapitre présente des recommandations à quatre niveaux :

(1) suggestions pour des corrections immédiates de la réponse en cours ;

(2) suggestions pourle renforcement de la résilience et de la gestion du risque de désastre en Haïti ;

(3) suggestions pour des changements à long terme du système humanitaire ;

(4) recommandations plus spécifiques en relation avec le « Grand Bargain »