Haiti

Une campagne au Cap-Haïtien en faveur de l'eau potable

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
La Section des droits de l'homme (SDH) de la MINUSTAH a lancé, le 14 octobre au Centre Multimédia de la MINUSTAH au Cap-Haïtien (Nord), une campagne portant sur le droit d'accès à l'eau potable. Cette initiative correspond également au démarrage des activités de plaidoyer en faveur de la ratification par Haïti du pacte international aux droits sociaux, économiques et culturels.

L'accès à l'eau potable pour tous les Haïtiens a été présenté comme un droit fondamental, faisant partie des droits économiques sociaux et culturels au cours de ce lancement.

« Il est juste de militer pour faire respecter ce droit au même titre que l'on se bat pour faire respecter nos droits civils et politiques », a déclaré le coordonnateur régional de la Section des droits de l'Homme, Oumar Ba.

Dans leurs interventions, les autres participants ont plaidé en faveur de la ratification du pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

«Le pacte offre des avantages du point de vue technique et diplomatique. L'Etat haïtien devra soumettre des rapports périodiques o=F9 il pourra faire part de ses difficultés à la commission des droits de l'Homme. Sachant que les Etats parties ont pour obligations d'aider les pays en difficulté, Haïti devrait bénéficier du soutien des autres Etats membres», a expliqué Mario Valbrun, cadre à la SDH.

Les intervenants ont aussi posé, de façon pratique, la problématique de l'eau potable au niveau du pays. Pour le directeur adjoint de l'OXFAM, Samuel Mondestin, d'une part, Haïti se heurte à une carence en ressources en eau potable, d'autre part, des réformes au sein du cadre légal qui traite de la question de l'eau dans le pays s'avèrent nécessaires.

«Toutes les eaux souterraines d'Haïti appartiennent à l'Etat haïtien, or ces nappes sont exploitées par des organismes privés. Aucune institution commerciale ne devrait y intervenir sans une autorisation de l'Etat, notamment des services nationaux d'eau potable », a-t-il déclaré pour expliquer, notamment, la nécessité d'un cadre légal plus fort.

Les participants ont apprécié cette campagne de droit d'accès à l'eau potable. « Il est inadmissible qu'en Haïti on continue de mourir à cause de la mauvaise qualité de l'eau. Il est temps que chaque Haïtien ait accès à l'eau potable», s'est écrié un participant.

La campagne d'accès à l'eau portable a débuté le 10 octobre et s'achèvera le 10 décembre 2008 sur tout le territoire national. Elle est faite dans le cadre de la célébration des 60 ans de la Déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH).