Un programme de sensibilisation en risques sismiques dans des écoles de la Grande Anse

Report
from UN Stabilization Mission in Haiti
Published on 25 Feb 2013 View Original

Les écoliers de 12 communes du département de la Grande Anse, dans l’extrême Sud-ouest d’Haïti, sont actuellement formés sur les risques sismiques.

« On ne peut pas prévoir quand se produira un séisme, alors nous préparer à y faire face est le meilleur moyen de limiter les dégâts et les pertes en vie humaines », explique Franty Rollin, élève de Troisième au Collège Jean Wesley de Jérémie.

Comme Franty, les élèves de douze communes du département participent à ce programme de sensibilisation lancé en janvier dernier par la Direction de la protection civile (DPC) avec l’appui de la MINUSTAH. Les séances s’étalent sur toute l’année scolaire.

Située sur d’importantes failles de l’écorce terrestre, Haïti demeure très exposée aux risques sismiques, explique le coordonnateur technique de la DPC dans la Grande Anse. Ainsi, pour Sylvera Guillaume, « il est impératif d’atténuer l’impact d’un phénomène de ce genre [comme le séisme meurtrier du 12 janvier 2010] par des mesures préventives, notamment en éduquant la population sur comment y faire face ».

Les élèves apprennent notamment où se réfugier en cas de secousse mais aussi comment aménager l’espace en prévention d’un séisme, de manière à favoriser l’évacuation et limiter la chute d’objets. « Dans le cas d’Haïti, l’absence d’aménagement de l’espace a contribué au chiffre élevé de victimes», poursuit M. Guillaume, qui rappelle que le séisme du 12 janvier 2010 a couté la vie à plus de 230.000 personnes.

François Fobert