Haiti

Un nouveau financement permet de continuer à offrir des emplois aux personnes vulnérables en Haïti

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Haïti - Un nouveau financent de 820 000 dollars permettra à l'OIM en Haïti de poursuivre son aide aux personnes touchées ou infectées par le VIH/SIDA jusqu'à fin 2011.

Le financement fourni par le Plan d'urgence du Président des Etats-Unis pour la lutte contre le SIDA (PEPFAR), permettra de proposer des offres d'emploi à la population haïtienne vulnérable.

La main-d'œuvre employée pour des projets financés par le PEPFAR comprend un minimum de 65% de travailleurs soit touchés, soit infectés par le VIH/SIDA. Les bureaux de l'OIM à travers le pays coopèrent avec leurs partenaires sanitaires afin d'organiser des ateliers informels fréquents sur le HIV/SIDA (au moins toutes les deux semaines), afin de sensibiliser et d’instruire la population sur les risques et les réalités de la transmission du virus et de débattre des idées fausses sur le virus. Les ateliers servent aussi de forums pour discuter d'autres sujets ayant trait à la santé.

Tout en contribuant au développement durable dans leurs communautés, les travailleurs gagnent également un petit salaire. Les emplois à court-terme sont une importante source de revenu pour les familles qui ont du mal à subvenir aux besoins nutritionnels, s'occuper des orphelins et des enfants vulnérables, ainsi que des malades du VIH/SIDA. 1 858 emplois ont ainsi été créés par le biais du financement du PEPFAR, générant ainsi 16 782 jours de travail depuis le séisme de janvier 2010.

Les participants aux activités communautaires développent souvent des compétences professionnelles et de l'expérience dans les secteurs de la maçonnerie, de la menuiserie, de l'agriculture et de la protection de l'environnement qui pourront leur servir pour de prochains emplois. Les enquêtes de terrain ont révélé que les travailleurs mettent souvent de côté une partie de leurs salaires pour investir dans de petites entreprises, des parcelles agricoles et dans l'éducation, qui ont des répercussions à long terme.

Les projets du PEPFAR, et les ateliers sur le HIV/SIDA qui les accompagnent, sont des catalyseurs dans la suppression des stigmates qui entourent le virus. Les membres de la société séropositifs qui sont généralement stigmatisés se retrouvent désormais au premier plan du développement et de la croissance par le biais de ces projets.

Les projets financés par le PEPFAR sont menés dans le cadre du Programme de Revitalisation et de Promotion de l'Entente et de la Paix (PREPEP).

Le PREPEP coopère avec les groupes communautaires dans les zones marginalisées et sujettes au conflit afin d’identifier des projets à petit échelle et à impact élevé visant à faire participer un échantillon de la communauté à sa propre stabilisation et amélioration. Les projets comprennent ainsi que la construction d’écoles et de cliniques, de puits et de latrines, de systèmes d'irrigation et d'évacuation des eaux, de routes et de ponts, de parcelles de terrain familiales, de structures de conservation des sols par le plantage d’arbres, de mises en place de rigoles et d’autres infrastructures publiques.

L'OIM PREPEP travaille en collaboration avec Family Health International, les services du Secours catholique, Partners in Health et la Fondation Ester Beaucicault Stalinasse dans les trois zones ciblées des Cayes, de Saint Marc et de Cap Haïtien. Le travail en cours permet de renforcer trois partenariats existants et de développer de nouveaux partenariats avec les associations locales telles que ASSON (Association nationale de solidarité) et APVIH (Association des malades du VIH/SIDA) aux Cayes et FOSREF (Fondation pour la santé reproductrice et l'éducation familiale) à Saint-Marc.

Le travail se poursuivra afin de développer la capacité de ces groupes sanitaires locaux et internationaux afin d’instruire et de soutenir les populations à risques et de lutter contre la transmission du VIH/SIDA. L'OIM s’est réunie avec World Concern afin d'étendre le programme du PEPFAR à Petit-Goâve, plus tard dans l'année.

A ce jour, le PEPFAR a aidé à financer le PREPEP à hauteur de 4,2 millions de dollars. Un financement supplémentaire permettra d’étendre sa portée et d'approfondir l’impact des projets existants, en employant les Haïtiens plus à risques, en satisfaisant les besoins supplémentaires en infrastructures, en créant plus d'opportunités économiques à long terme et en encourageant la cohésion communautaire, avec le soutien du gouvernement.

Pour plus d'informations sur le PEPFAR et le PREPEP en Haïti, veuillez contacter:

Hans Goertz Tel: + 509-3701-7828 E-mail: hgoertz@iom.int

ou

Leonard Doyle Tel: +509 3702 5066 E-mail: ldoyle@iom.int

International Organization for Migration
Copyright © IOM. All rights reserved.