Haiti

Tremblement de terre en Haïti: 10 ans après

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Le 12 janvier 2010, un séisme dévastateur frappait Haïti et ôtait la vie à 230 000 personnes. Six ans plus tard, l’ouragan Matthew constituait un nouveau coup dur pour ce coin d’île des Caraïbes. Depuis 10 ans, la CRS est aux côtés de la population et apporte son aide en cas d’urgence et sur le long terme.

Plus de 230 000 morts, 1,6 millions de déplacés et près de 7,9 milliards de dollars de dégâts, le tremblement de terre de magnitude 7.0 qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010 reste l’une des catastrophes naturelles les plus meurtrières jamais enregistrées. Depuis cet événement, Haïti est devenu un pays prioritaire pour la Croix-Rouge suisse (CRS).

Après la phase d’urgence, la CRS a commencé par travailler à Léogâne, épicentre du tremblement de terre, pour la réhabilitation et la reconstruction. 600 maisons résistantes aux tempêtes ont été construites. Forte de son expertise et de sa bonne réputation, la CRS poursuit depuis lors son action dans le développement à long terme dans la commune de Léogâne, avec des projets de gestion des risques et catastrophes, d’eau et d’hygiène ainsi que de santé communautaire et nutrition. Entre 2015 et 2018, la CRS a également soutenu la Croix-Rouge haïtienne dans le développement du Service de transfusion sanguine haïtien.

Dans la commune de Corail, au sud-ouest du pays, les équipes sont intervenues directement après le passage de l’ouragan Matthew. Elles y ont entre autres mené des activités de soutien au renforcement des capacités de résilience de la population.

Les ouragans, les glissements de terrain, les séismes, la pauvreté de masse et les infrastructures déficientes d’Haïti sont autant d’éléments qui rendent ses habitants particulièrement vulnérables. Le travail de la CRS soutenu par la Chaîne du Bonheur et la DDC contribue au renforcement de la population afin qu’elle résiste au mieux aux catastrophes.

Evaluation de la réponse de la Chaîne du Bonheur au séisme de 2010 En 2019, la Chaîne du Bonheur (CB) a procédé à une évaluation d’impact approfondie de l'aide apportée après le tremblement de terre en Haïti. Cette étude porte sur 30 des 91 projets soutenus par la CB et mis en œuvre par 9 ONG, dont la CRS. Globalement, les résultats sont très positifs:

  • 92% des ménages attribuent aux projets financés par la Chaîne du Bonheur le plus important changement dans leur vie depuis le séisme.

  • Près de 90% estiment que l’assistance a permis de couvrir leurs besoins de base et de retrouver leurs moyens d’existence.

  • 87% des ménages ayant reçu des latrines s’en servent encore.

  • 75% utilisent toujours les points d’eau réhabilités ou construits par les partenaires de la CB.

Un des points faibles reste que peu de participants aux formations professionalisantes ont trouvé un emploi stable.