Haiti

Témoignage : le tremblement de terre a fait ressortir la résilience des Haïtiens

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Les infrastructures essentielles, notamment les routes et les ponts, ont été détruites par le tremblement de terre d'août. © OIM/Monica Chiriac

Les Haïtiens qui ont été touchés par un tremblement de terre dévastateur qui a frappé le sud-ouest du pays en août ont démontré une « résilience réconfortante », selon un responsable de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), qui soutient les efforts de relèvement.

Joseph Chlela, originaire du Liban, est Coordinateur d'urgence à l'OIM et a travaillé dans la zone affectée par le séisme.

« Je suis arrivé du Bangladesh seulement deux semaines avant que le tremblement de terre ne frappe Haïti. Je suis reconnaissant pour mon expérience de travail dans des situations de crise, qui m'a aidé à mettre en place la réponse d'urgence immédiatement après le tremblement de terre.

La première étape la plus importante est de contenir l'urgence. J'ai constitué une équipe d'intervention en étroite collaboration avec les instances gouvernementales et les partenaires locaux. Ces collègues ont ensuite été rapidement déployés dans les zones les plus touchées pour procéder à une évaluation rapide des dégâts et des besoins et pour commencer à distribuer des kits d’abris et biens non alimentaires tels que des bâches, des tentes ainsi que des kits d'hygiène, des lanternes solaires et des ustensiles de cuisine.

Une réponse rapide est extrêmement importante pour limiter les dégâts et les victimes et pour fournir une assistance urgente à ceux qui n'ont pas un toit sous lequel dormir.

Les principaux défis ont été logistiques et liés à la situation sécuritaire instable en Haïti, ce qui a rendu plus difficile l'accès aux personnes dans le besoin. La pandémie de Covid-19 a encore compliqué la réponse humanitaire.

De nombreuses communautés vivent dans des zones reculées où l'accès est généralement limité et maintenant presque impossible en raison des ponts et des routes qui ont été endommagés par le tremblement de terre.

Si les gens n'avaient reçu aucun soutien et articles tels que des kits d'hygiène, l'incidence des maladies contagieuses aurait considérablement augmenté.

Le manque d'abris est également lié à un risque accru de violence basée sur le genre.

D'autres partenaires gouvernementaux et autorités locales ainsi que des agences des Nations Unies, dont l'UNICEF et le PAM, ont également contribué à la réponse.

Myriade de défis logistiques

J'ai été impressionné de voir tous les partenaires, locaux et internationaux, travailler ensemble pour aider les personnes touchées malgré la myriade de défis logistiques. Et il est réconfortant de voir la résilience des Haïtiens et leur détermination à rester chez eux et mieux reconstruire.

L'OIM a aidé plus de 150.000 personnes avec des kits d’abris et biens non alimentaires et je pense que les personnes que nous avons aidées, en particulier celles qui vivent dans des zones très reculées, ont été reconnaissantes et peut-être même surprises par la réponse rapide de l'OIM.

Ce qui est important, c'est qu'en tant que premier intervenant, l'OIM a donné aux gens l'espoir qu'ils n'ont pas été oubliés au moment où ils en avaient le plus besoin ».

L'OIM co-dirige le domaine abris et biens non alimentaires en appui au gouvernement, y compris la Direction de la Protection civile de Haïti (DGPC), l'Unité de construction de logements et de bâtiments publics (UCLBP) et le Ministère des travaux publics, des transports, des communications et de l'énergie (MTPTC). Des évaluations structurelles sont menées en partenariat avec le MTPTC et l'UNOPS.